TUNISIE
19/01/2017 09h:34 CET | Actualisé 19/01/2017 11h:52 CET

Tunisie- Une femme frôle la mort par un poteau électrique. La municipalité de Mutuelleville réagit mais...

Emna Ben Jmaa

En rentrant du jardin d'enfants avec sa fille, une maman a évité de justesse que le poteau électrique ne lui tombe sur la tête. L'accident a néanmoins conduit la jeune femme aux urgences où elle a eu, outre le traumatisme, dix points de suture au crâne.

facebook

Contactée par le HuffPost Tunisie, la victime Yosr se dit indignée et a affirmé avoir chargé un avocat pour porter plainte contre la municipalité qui n'a pas contacté la jeune femme après l'accident. "Un huissier viendra avant pour noter les dégâts sur ma voiture qui a amorti d'abord le choc avant que je ne reçoive le poteau sur la la tête", a-t-elle confié.

Ce fait divers a soulevé l'indignation, reflétant l'état actuel de nos rues avec des poteaux électriques mal entretenus, des trous résultant de travaux non protégés, etc.

De nombreux internautes du groupe Facebook Winou Ettrotoir ont dénoncé la négligence de la municipalité (Ci-dessous):

fa

facebook

facebook

facebook

Réagissant à cette polémique, la municipalité a essayé de fermer le trou mais pas d'une manière à satisfaire les réclamations de certains internautes.

En effet, les autorités municipales ont bouché le trou mais pas totalement, des enfants du côté du jardin d'enfants proche, peuvent y trébucher encore.

facebook

"En Tunisie, tout se fait de façon artisanale", lance Sofiène Kahloun, un internaute. Une autreZohra Dahmani, s'exclame: "En pleine route, on trouve des trous de canalisation dont le couvercle a disparu et c'est toujours des passants qui prennent la peine de bricoler des signalisations pour avertir les automobilistes (...)". D'autres comme Ahmed Raihane proposent "de se constituer partie civile et porter plainte contre les services municipaux, Sonede, Steg et Onas qui détruisent nos trottoirs et chaussées".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.