ALGÉRIE
17/01/2017 13h:28 CET | Actualisé 17/01/2017 13h:29 CET

Nigeria: Un avion de chasse frappe "la mauvaise cible", dizaines de morts dans un camp de déplacés

A picture taken on December 8, 2016 shows tents at the Internally Displaced People (IDP) camp, in Bama.The houses are burnt-out shells, and charred cars and petrol pumps line the roads in the once-bustling Nigerian trade hub of Bama before it was razed by Boko Haram jihadists, know 85% is destroyed. The camp now houses a little over 10,000 people who either escaped or survived the seven months under Boko Haram rule. The conflict with Boko Haram in northeast Nigeria has displaced more than 2.6 mi
STEFAN HEUNIS via Getty Images
A picture taken on December 8, 2016 shows tents at the Internally Displaced People (IDP) camp, in Bama.The houses are burnt-out shells, and charred cars and petrol pumps line the roads in the once-bustling Nigerian trade hub of Bama before it was razed by Boko Haram jihadists, know 85% is destroyed. The camp now houses a little over 10,000 people who either escaped or survived the seven months under Boko Haram rule. The conflict with Boko Haram in northeast Nigeria has displaced more than 2.6 mi

Des dizaines de personnes ont été tuées mardi lorsqu'un avion de l'armée de l'air nigériane a bombardé par erreur un camp de déplacés dans le nord-est du Nigeria, ont annoncé l'organisation humanitaire MSF et un habitant.

"Un avion militaire a bombardé par erreur Rann", dans l'Etat de Borno, a affirmé à l'AFP cet habitant, Abba Abiso, précisant qu'"au moins 25 personnes avaient été tuées et beaucoup plus blessées" dans ce bombardement survenu vers 09h00 locales (08h00 GMT).

"Les équipes de MSF ont vu 120 blessés et 50 morts", a pour sa part déclaré l'organisation humanitaire dans un communiqué transmis à l'AFP.

Un officier supérieur nigérian a confirmé sous couvert d'anonymat ce bombardement: "il y a eu un malheur aujourd'hui à Rann, un avion de chasse a frappé la mauvaise cible".

"Nous avons reçu des informations faisant état de regroupements de terroristes de Boko Haram quelque part dans la région de Kala-Balge", a expliqué de son côté le major général Lucky Irabor, lors d'un point presse à Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno.

"Nous avons obtenu les coordonnées et j'ai ordonné à l'aviation d'intervenir pour résoudre le problème. La frappe a été menée, mais malheureusement il s'est avéré que des habitants ont été touchés", a-t-il ajouté.

Le major général n'était pas en mesure de fournir un bilan précis, affirmant que des civils avaient été tués et d'autres blessés.

Des employés locaux de MSF et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), et deux soldats ont également été blessés, a-t-il ajouté.

MSF et le CICR prennent en charge les distributions alimentaires dans les camps de déplacés de Rann. Ces déplacés se sont réfugiés dans ces camps après avoir fui les violences perpétrées par le groupe jihadiste Boko Haram.

L'insurrection de Boko Haram contre le gouvernement nigérian a fait au moins 20.000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés dans ce pays depuis 2009. Les autorités nigérianes affirment que le conflit est entré dans sa phase finale.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.