ALGÉRIE
15/01/2017 09h:09 CET | Actualisé 15/01/2017 09h:09 CET

CAN: l'Algérie entre en piste, choc Tunisie-Sénégal

Algeria's Belgian Coach Georges Leekens (C-L) addresses players during a training session in Moanda on January 14, 2017, ahead of their Africa Cup of Nations match. / AFP / KHALED DESOUKI        (Photo credit should read KHALED DESOUKI/AFP/Getty Images)
KHALED DESOUKI via Getty Images
Algeria's Belgian Coach Georges Leekens (C-L) addresses players during a training session in Moanda on January 14, 2017, ahead of their Africa Cup of Nations match. / AFP / KHALED DESOUKI (Photo credit should read KHALED DESOUKI/AFP/Getty Images)

L'Algérie, favori perclus de doutes, entre en lice dans la CAN-2017 face au modeste Zimbabwe dimanche dans la poule B, le "groupe de la mort" où Tunisie et Sénégal joueront pour prendre, déjà, une petite option.

Les Algériens n'auront pas moins la pression: ils affrontent un des Petits Poucets de la phase finale, le Zimbabwe, et tout autre résultat qu'une victoire serait d'emblée catastrophique.

Les Fennecs de Georges Leekens, sélectionneur belge en poste depuis fin octobre seulement et qui a pris un risque en écartant deux cadres (Madjani et Feghouli), comptent sur un réveil de leur pépite Mahrez, Ballon d'Or africain 2016 en sommeil cette saison, ou sur un Ghezzal devenu titulaire à Lyon.

LIRE AUSSI: Leekens tient son onze contre le Zimbabwe

L'Algérie avait échoué à aller en demi-finale lors de la dernière CAN malgré sa belle Coupe du monde 2014 (élimination en 8e de finale après avoir fait douter l'Allemagne): sera-t-elle plus convaincante en étant escortée de pronostics pessimistes ?

Le choc Tunisie-Sénégal ressemble déjà à une petite finale: malheur au perdant dans le match à trois pour la qualification.

Les Tunisiens, sous la houlette de l'expérimenté Franco-Polonais Henry Kasperczak et guidés par Abdennour derrière et Khazri devant, ont une revanche à prendre dans la compétition après leur élimination controversée en quart de finale face à la Guinée équatoriale (2-1 a.p.), pays hôte de la dernière édition, une sortie de route qu'ils n'avaient pas digérée.

Les Sénégalais, eux, rêvent toujours d'une première CAN à accrocher à leur palmarès, et comptent sur leur pépite offensive, Mané, qui brille à Liverpool et a fini 3e au Ballon d'Or africain 2016. Le Sénégal d'Aliou Cissé doit aussi faire valoir son rang de première nation africaine au classement Fifa, obtenu après une impressionnante campagne qualificative.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.