ALGÉRIE
07/01/2017 07h:26 CET | Actualisé 07/01/2017 08h:04 CET

Au moins 43 personnes tuées par une voiture piégée dans le nord de la Syrie

A general view shows a burnt-out vehicle at the site of a car bomb explosion in Syria's coastal city of Jablah, a bastion of the regime, on January 5, 2017.  / AFP / STRINGER        (Photo credit should read STRINGER/AFP/Getty Images)
STRINGER via Getty Images
A general view shows a burnt-out vehicle at the site of a car bomb explosion in Syria's coastal city of Jablah, a bastion of the regime, on January 5, 2017. / AFP / STRINGER (Photo credit should read STRINGER/AFP/Getty Images)

Au moins 43 personnes, en majorité des civils, ont été tuées samedi par une voiture piégée, à Azaz, une ville sous contrôle de la rébellion armée à la frontière avec la Turquie, selon un nouveau bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon l'Observatoire, des dizaines d'autres ont été blessées par la déflagration qui s'est produite sur un marché en face d'un tribunal islamique dans cette localité de la province d'Alep.

Cette ville a été la cible de plusieurs attaques et d'offensives des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) pour s'en emparer.

Le dernier attentat remonte au 17 novembre contre le siège d'une organisation rebelle Noureddine Zinki.

Cette dernière avait fait état de 25 morts et accusé l'EI. L'OSDH avait quant à lui dénombré 10 morts.

Un mois plus tôt, le 13 octobre, au moins 17 personnes, dont 14 rebelles, avaient été tués par l'explosion d'une voiture piégée à un poste de contrôle tenu par l'opposition, selon l'OSDH

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.