TUNISIE
31/12/2016 22h:55 CET | Actualisé 31/12/2016 22h:56 CET

Faisant peser "une menace grave sur l'ordre public", la France expulse deux Tunisiens

French police officers patrol at the Christmas market in Reims, on December 20, 2016.
Security was beefed up at Christmas markets across Europe after a lorry ploughed through a market in Berlin on December 19, 2016, killing 12 people and heightening security fears at the onset of the holiday season. The carnage in the German capital had particular resonance in France, which has borne the brunt of terror attacks in Europe for the past two years. / AFP / FRANCOIS NASCIMBENI        (Photo credit should read FRANCOIS NASCIMBENI/AFP/Getty Images)
FRANCOIS NASCIMBENI/AFP/Getty Images
French police officers patrol at the Christmas market in Reims, on December 20, 2016. Security was beefed up at Christmas markets across Europe after a lorry ploughed through a market in Berlin on December 19, 2016, killing 12 people and heightening security fears at the onset of the holiday season. The carnage in the German capital had particular resonance in France, which has borne the brunt of terror attacks in Europe for the past two years. / AFP / FRANCOIS NASCIMBENI (Photo credit should read FRANCOIS NASCIMBENI/AFP/Getty Images)

Deux Tunisiens qui faisaient peser une "menace grave" sur "l'ordre public" ont été expulsés samedi vers leur pays après leur sortie de prison, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux.

"Après avoir purgé une lourde peine d'emprisonnement pour des faits de délinquance de droit commun pour l'un et pour des faits de terrorisme pour l'autre, les deux individus ont été élargis ce matin de leur centre de détention", a-t-il déclaré dans un communiqué, sans autre précision sur leur identité ou profil.

Ils faisaient l'objet d'arrêtés ministériels d'expulsion en date du 1er et du 13 décembre, "compte tenu de la menace grave que faisait peser sur l'ordre public leur maintien sur le sol français", selon le communiqué.

Le ministère rappelle que 109 arrêtés d'expulsion ont été pris depuis le début du quinquennat en mai 2012 "à l'encontre d'individus liés au terrorisme ou à l'islam radical", dont un tiers pour la seule année 2016.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.