MAROC
22/12/2016 11h:38 CET | Actualisé 22/12/2016 11h:56 CET

Les auteurs de publications glorifiant l'assassinat de l'ambassadeur russe feront l'objet d'une enquête

AP

TERRORISME - En réponse à la multiplications de publications exaltant l'assassinat d'Andreï Karlov, l'ambassadeur russe en Turquie, les ministères de l'Intérieur et de la Justice ont décidé de sévir. En rappelant que "l’apologie d’actes terroristes constitue un crime puni par la loi", les deux départements ministériels annoncent, dans un communiqué diffusé ce jeudi 22 décembre, l'ouverture d'une enquête à l'encontre des auteurs de ces publications.

''Etant donné que l’apologie d’actes terroristes constitue un crime puni par la loi, conformément à l’article 218-2 du Code pénal, une enquête a été ouverte par les autorités compétentes, sous la supervision du parquet général, en vue d’identifier les personnes impliquées et engager les procédures juridiques à leur encontre’’, soulignent les ministères de l’Intérieur et de la Justice.

''Ces agissements extrémistes et inacceptables sont aux antipodes des préceptes de l’Islam prônant la tolérance et rejetant tout extrémisme et sont contraires aux constantes de la société marocaine fondées sur la modération, le juste milieu et la consécration des valeurs de tolérance et de cohabitation’’, réaffirme le communiqué.

Lundi 19 décembre, l'ambassadeur russe accrédité à Ankara Andreï Karlov a succombé à ses blessures après avoir été atteint par plusieurs balles, tirées par Mevlüt Mert Altintas, un jeune policier de 22 ans, lors d'une exposition d'art dans la capitale turque.

L'attaque s'est produite lors d'une exposition photographique alors que l'ambassadeur prononçait un discours lors de la cérémonie d'inauguration.

LIRE AUSSI:Le bilan du double attentat qui a frappé Istanbul s'alourdit