ALGÉRIE
21/12/2016 01h:34 CET | Actualisé 21/12/2016 01h:34 CET

Libye: l'armée américaine termine l'opération contre l'EI à Syrte

STR via Getty Images
Fighters from the pro-government forces loyal to Libya's Government of National Unity (GNA) look at some of their vehicles burning after a suicide bomber of the Islamic State group (IS) detonated his explosives close to a group of soldiers on August 16, 2016 in an area of central Sirte, known as District Two. Libyan pro-government forces said they seized control of District Two as they tried to flush out the last Islamic State group fighters in the coastal city of Sirte. Dozens of US air strikes this month have helped to weaken IS's hold on Sirte, which the jihadists seized last year and established as their main base outside Syria and Iraq. / AFP / STR (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images)

L'armée américaine a officiellement terminé son opération contre le groupe terroriste "Etat islamique" dans la ville de Syrte, ancien bastion des terroristes en Libye, ont indiqué mardi des responsables américains.

Le Pentagone avait lancé le 1er août cette opération pour aider les forces locales à chasser les extrémistes islamistes de cette ville côtière.

"En partenariat avec le gouvernement libyen d'union nationale (GNA), l'opération a été un succès" et a permis de repousser les jihadistes, a indiqué le centre de commandement qui gère la région Afrique.

Drones, navires de combat et avions de chasse ont pilonné les positions du groupe EI à 495 reprises.

"Nous sommes fiers d'avoir soutenu cette campagne pour éliminer l'EI de la seule ville qu'il contrôlait en dehors de l'Irak et de la Syrie", a ajouté Peter Cook, porte-parole du Pentagone, précisant que les appareils américains pourraient encore intervenir le cas échéant si le GNA le demandait.

Le chef du gouvernement libyen d'union nationale Fayez al-Sarraj a annoncé officiellement samedi la libération de Syrte, même si les forces qui lui sont loyales avaient proclamé le 5 décembre avoir repris le contrôle total de la ville.

L'EI s'était emparé de la ville natale de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi en juin 2015 et a défendu son fief avec acharnement, utilisant des tactiques de guérilla urbaine, boucliers humains et mines antipersonnel.

La perte de Syrte est un important revers pour l'EI mais il reste toujours des jihadistes en Libye, comme en témoigne un attentat suicide à Benghazi dimanche.

Le GNA espère sortir renforcé de la bataille de Syrte au moment où il peine toujours, depuis son installation fin mars à Tripoli, à asseoir son autorité dans un pays dévasté par les conflits depuis la chute de Kadhafi en 2011.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.