ALGÉRIE
19/12/2016 01h:08 CET | Actualisé 19/12/2016 01h:09 CET

Fiscalité: lancement de la télédéclaration et du télépaiement pour les grandes entreprises

Close-up of tax rate button on calculator
John Lamb via Getty Images
Close-up of tax rate button on calculator

Le nouveau système de télédéclaration et de télépaiement des impôts et des taxes "Jibayatic.dz" a été lancé officiellement dimanche à Alger, et concerne, dans une première étape 2.700 grandes entreprises, en attendant son élargissement à d'autres contribuables.

Le lancement de cette nouvelle procédure entre dans le cadre de la modernisation de l'administration fiscale et le développement des systèmes de paiement électroniques, a-t-on souligné lors de la cérémonie de lancement organisée en présence notamment du ministre des Finances, Hadji Babaammi, le ministre délégué chargé de l'Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, Mouatassim Boudiaf, la ministre des Technologies de l'information et de la communication (TIC), Imane-Houda Feraoun.

Deux portails sont mis à la disposition des grandes entreprises, un portail unique consacré à la télédeclaration des contribuables, et l'autre est variable destiné aux banques pour le télépaiement.

Treize banques dont sept privées sont actuellement prêtes pour l'utilisation de ce nouveau système, en attendant l'adhésion d'autres banques, a souligné M. Boudiaf ajoutant que cette procédure est totalement sécurisée.

"Nous n'avons pas de problème en ce qui concerne la sécurisation des données" a-t-il rassuré en se félicitant du fait que ce projet ait été réalisé par des compétences algériennes.

M. Boudiaf a insisté aussi sur "l'importance de l'information et la vulgarisation de ce système moderne et efficace en direction de tous les intervenants dans le domaine de la fiscalité".

S'exprimant à cette occasion, le ministre des Finances a indiqué qu'il s'agissait d'une première expérience qui devrait être généralisée à terme à d'autres catégories d'entreprises.

Pour sa part, le directeur général des impôts (DGI), Abderrahmane Raouia, a souligné que l'objectif à travers ce système était de "moderniser les structures de la DGI basée sur la mise en place d'une nouvelle organisation et la réforme du système fiscal afin de l'adapter au nouveau contexte économique".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.