ALGÉRIE
15/12/2016 08h:47 CET | Actualisé 15/12/2016 08h:47 CET

Ouargla: aménagement et mise en valeur du site historique "Bir-Messaoud"

DR

Une "large" opération d’aménagement et de mise en valeur est en cours d’exécution sur le site historique qu’abrite le puits d’eau "Bir-Messaoud", qui a ensuite donné le nom au grand complexe industrielle de Hassi-Messaoud (80 km au Sud-est d’Ouargla), indique l'APS.

Lancé en février dernier, ce projet qui a nécessité une enveloppe de 90 millions DA sur le budget communal (BP-2011), permettra, une fois réalisé, de protéger et valoriser ce site historique appelé à contribuer au développement du tourisme dans la ville de Hassi-Messaoud, selon les services de la wilaya.

Couvrant une superficie de plus de 2.700 m2 sur l’axe routier menant vers l’aéroport international Krim Belkacem de Hassi-Messaoud, ainsi que les régions de Raoudh El-Baguel et d’El-Borma, le projet englobera diverses installations, selon les explications fournies par le gérant du bureau d’études chargé du projet, au chef de l’exécutif de la wilaya, lors d’une récente visite de terrain de ce dernier à cette collectivité.

Il s’agit notamment d’un amphithéâtre en plein air (semi-couvert), une esplanade mémorial du puits historique, une stèle, des locaux commerciaux, des jeux pour enfants et des aires de détente, a expliqué M. Moussa Azoune.

L’opération en question sera réalisée selon une conception ‘‘typique’’ prenant la forme d’un croissant et d’une étoile symbolisant le drapeau algérien, entourés par 24 palmiers et 7 torches représentant respectivement la date de nationalisation des hydrocarbures et les années de la guerre de libération nationale, a-t-il expliqué.

M. Azoune a fait savoir également que le site historique de Bir-Messaoud, dans son état actuel, reçoit une moyenne de 20.000 visiteurs par an, dont des visites d’élèves, de délégations et de touristes nationaux étrangers.

Le dénommé Messaoud Rouabah (éleveur de dromadaires), qui donna son prénom à la ville de Hassi-Messaoud, avait foncé en 1917 le premier puits d’eau dans cette zone aride pour son troupeau de chameaux, avant que l’administration coloniale n’annoncent dans les années cinquante la découverte du pétrole dans la région, selon des sources locales.

A l'issue de la glorieuse guerre nationale (1954- 1962), la nationalisation des hydrocarbures en 24 février 1971 a ouvert de larges perspectives de développement pour l’Algérie indépendante dans le domaine des hydrocarbures.

Hassi Messaoud, qui recèle les plus importants champs pétroliers et gaziers en Algérie, est devenu, près d’un siècle plus tard du forage du puits d’eau Bir-Messaoud, un pôle économique par excellence.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.