TUNISIE
07/12/2016 04h:31 CET

Majorations salariales dans le secteur privé: Vers un compromis entre l'UTICA et l'UGTT

Nobel Peace Prize winners for 2015, Tunisian employers union (UTICA) pesident, Wided Bouchamaoui (L), and Tunisian General Labour Union (UGTT) general secretary, Houcine Abassi (R), arrive for the closing ceremony of the 26th Carthage Film Festival on November 28, 2015 in Tunis. AFP PHOTO / FETHI BELAID / AFP / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Nobel Peace Prize winners for 2015, Tunisian employers union (UTICA) pesident, Wided Bouchamaoui (L), and Tunisian General Labour Union (UGTT) general secretary, Houcine Abassi (R), arrive for the closing ceremony of the 26th Carthage Film Festival on November 28, 2015 in Tunis. AFP PHOTO / FETHI BELAID / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le recours à la grève générale dans le secteur privé n’est plus envisageable après la reprise des négociations entre la centrale syndicale et l’organisation patronale, a affirmé le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Belgacem Ayari.

Dans une déclaration de presse, mardi soir, en marge de la réunion de la commission administrative de l’UGTT, à Hammamet, Ayari a qualifié de “positive” la séance de négociation avec l’UTICA qui s’est déroulée aujourd’hui, au siège du ministère des Affaires sociales, au cours de laquelle il a été procédé à l’examen du dossier des négociations sociale au titre de l’année 2016, dans ses volets financiers et réglementaires, outre certaines annexes de régulation des conventions sectorielles collectives, soulignant l’attachement des deux organisations à faire valoir l’intérêt du pays.

Les séances de négociation avaient repris, mardi, à Tunis, entre la centrale syndicale et l’organisation patronale, à l’initiative du ministre des Affaires sociales.

Elles ont porté sur l’activation de l’accord du 28 janvier 2016 et de l’examen de la perspective du démarrage des négociations au titre de 2016 et 2017.

Une deuxième séance est prévue dans deux semaines, entre les deux organisations, a annoncé le ministre des affaires sociales, Mohamed Trabelsi, précisant qu’une copie d’un projet d’accord cadre a été présentée aux deux délégations.

De son côté, Khalil Ghariani, membre du bureau exécutif de l’organisation patronale, a déclaré que la séance a, notamment, planché sur les secteurs n’ayant pas encore ratifié l’accord sur les majorations salariales pour l’année 2015. Il a, à ce propos, appelé à ce que le dialogue social “tienne compte de la réalité économique et sociale difficile”.

Selon Ghariani, la délégation de l’UGTT s’est montrée compréhensive quant aux difficultés économiques qu’endurent plusieurs entreprises. Et de souligner le rôle dévolu à l’Etat pour appuyer les entreprises économiques en difficulté.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.