ALGÉRIE
05/12/2016 05h:00 CET | Actualisé 05/12/2016 05h:00 CET

L'ONU veut 22,2 milliards de dollars d'aide humanitaire en 2017

TOPSHOT - A Yemeni man inspects the damage on a street following clashes between pro-government militants, loyal to President Abedrabbo Mansour Hadi, and Shiite Huthi rebels on November 22, 2016 in the country's third-city Taez.
Renewed clashes between Yemeni government forces and rebels killed more than 40 people, military officials said, a day after a fragile 48-hour ceasefire expired without halting the violence. / AFP / AHMAD AL-BASHA        (Photo credit should read AHMAD AL-BASHA/AFP/Getty Images)
AHMAD AL-BASHA via Getty Images
TOPSHOT - A Yemeni man inspects the damage on a street following clashes between pro-government militants, loyal to President Abedrabbo Mansour Hadi, and Shiite Huthi rebels on November 22, 2016 in the country's third-city Taez. Renewed clashes between Yemeni government forces and rebels killed more than 40 people, military officials said, a day after a fragile 48-hour ceasefire expired without halting the violence. / AFP / AHMAD AL-BASHA (Photo credit should read AHMAD AL-BASHA/AFP/Getty Images)

Plus de 128 millions de personnes auront besoin d'une aide humanitaire en 2017 dans le monde et l'ONU a appelé lundi 05 décembre à Genève à un nouveau record de 22,2 milliards de dollars pour assister près de 93 millions de personnes dans 33 pays.

Cette demande dépasse de deux milliards celle lancée au début pour 2016. Cette année, les humanitaires "ont sauvé, protégé et soutenu davantage de personnes" qu'auparavant, a affirmé le coordinateur humanitaire de l'ONU Stephen O'Brien. Mais avec l'extension des besoins, le décalage entre les demandes et les financements "augmente toujours plus largement".

"L'accès est restreint, le droit international violé, les humanitaires toujours plus visés", a déploré le sous-secrétaire général de l'ONU. Le changement climatique rend aussi les désastres plus fréquents. Fin novembre, plus de 11 milliards de dollars avaient été financés par les donateurs. Mais ce montant ne constitue que la moitié des 22,1 milliards consolidés demandés pour 2016.

En 2017, l'accès restera difficile en Irak, notamment à Mossoul, au Soudan du Sud en Syrie et au Yémen, estime le bureau de coordination de l'ONU pour l'aide humanitaire (OCHA). Plus de 18 millions de personnes sont dans le besoin au Yémen, devance la Syrie et ses 13,5 millions de civils devant obtenir de l'assistance.

Le dispositif de l'ONU prévoit d'atteindre 12,8 millions de Syriens contre plus de 10 millions de Yéménites. Désormais, six pays en Afrique vont prévoir des plans d'assistance sur plusieurs années. L'ONU souhaite de même des soutiens de donateurs sur plus d'un an et sans préconditions.

En République démocratique du Congo (RDC), plus de quatre millions de personnes seront menacées par la malnutrition ou des épidémies si le financement n'est pas adapté. En raison des situations climatiques, une assistance d'urgence sera attendue en Ethiopie, en Somalie, dans le sud de l'Afrique ou en Haïti.

Le Burundi, où 3 millions de personnes ont désormais besoin d'aide, et le Soudan du Sud, crise qui a provoqué 1,2 million de réfugiés, figureront parmi les pays ciblés.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.