TUNISIE
18/11/2016 09h:43 CET

"Ils confondent le Métal avec le satanisme": Un groupe empêché de se produire à Tunis

Damir Sagolj / Reuters
Mega Souls perform on the stage of Mao Live House during the club's last public concert night in central Beijing, China April 23, 2016. Mao Live House, a prominent live rock music venue in Beijing, shut its doors on the weekend, the latest closure to hit China's rock music scene. Owner Li Chi said the club, popular among fans of punk, metal and alternative rock since it opened nine years ago, was forced to close due to tighter rules on live performances. REUTERS/Damir Sagolj SEARCH "MAO LIVE" FOR THIS STORY. SEARCH "THE WIDER IMAGE" FOR ALL STORIES

Tunisian Paragon, groupe tunisien de Métal vient d'annoncer sur sa page Facebook l'annulation de son concert.

En effet, après les événements récents survenus à El Mourouj, à savoir, le suicide de la jeune fille de 15 ans, fan de Rock et de Métal, une campagne marginalisante s'est créée contre les jeunes "metalleux", dont le crime consiste en leur passion pour une musique différente.

LIRE AUSSI: Notre amie s'est suicidée, on a été taxés de satanistes et de mécréants et sommes menacés

Accusés d'occultisme, notamment de satanisme, ils se font rejeter, insulter et tabasser, à cause de cet art et d'un mode de vie, souvent associé à du sectarisme aux pratiques douteuses.

Comme expliqué sur la publication ci-dessous, les autorités ont demandé aux organisateurs à ce qu'il n'y ait pas de musique Rock/Métal au programme du concert.

Un fan de Metal, sous couvert d'anonymat, s'est exprimé au HuffPost Tunisie pour témoigner du calvaire que vit sa "communauté": "Il ne savent pas ce qu'est le Rock, encore moins le Metal, ils ignorent tout du 'Metal', le confondent avec le satanisme, dont ils ne connaissent pas les pratiques non plus. C'est l'ignorance alimentée par les médias, qui n'ont fait qu'empirer les choses. Sans parler des publications qui circulent sur les réseaux sociaux, aux tons sarcastiques, mais malheureusement incompris et pris aux sérieux. C'est désolant.

Il y a d'une part une jeunesse qui veut avancer, innover, et de l'autre côté, un peuple qui ne cherche pas à savoir, qui préfère juger et rejeter les autres. On n'ira pas loin."

LIRE AUSSI: Vague de Suicides alarmante chez les jeunes tunisiens

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.