TUNISIE
07/11/2016 17h:55 CET

Le ministère de la Fonction publique publie les chiffres des recrutements exceptionnels pour l'année 2013

Moslem (C), a 27-year-old who was wounded while protesting during Tunisia's 2011 revolution, shouts slogans during a protest to commemorate the fifth anniversary of the revolution, in Habib Bourguiba Avenue in Tunis, Tunisia January 14, 2016. According to Moslem, he was demanding the appropriate treatment for the injuries he and other protesters received, as well as for the trial of the police officers who fired on them during the demonstrations. REUTERS/Zoubeir Souissi
Zoubeir Souissi / Reuters
Moslem (C), a 27-year-old who was wounded while protesting during Tunisia's 2011 revolution, shouts slogans during a protest to commemorate the fifth anniversary of the revolution, in Habib Bourguiba Avenue in Tunis, Tunisia January 14, 2016. According to Moslem, he was demanding the appropriate treatment for the injuries he and other protesters received, as well as for the trial of the police officers who fired on them during the demonstrations. REUTERS/Zoubeir Souissi

Le ministère de la Fonction publique et de la gouvernance a publié lundi sur son site officiel les statistiques officielles sur les recrutements exceptionnels effectués en 2013, qui ont concerné les bénéficiaires de l’amnistie générale, les blessés de la révolution et les familles des martyrs.

Selon le ministère, cette mesure s’inscrit dans le cadre du renforcement de la transparence et de la consécration du droit d’accès à l’information.

Le nombre total des personnes ayant bénéficié d’un recrutement direct parmi les familles des martyrs de la révolution s’élève à 268 personnes dont 235 en activité et 33 qui ne le sont pas.

Pour les blessés de la révolution, le nombre total des personnes recrutées a atteint 2720 personnes dont 2255 en activité et 465 qui n’ont pas rejoint leurs postes.

Concernant le recrutement des amnistiés, le ministère affirme que leur nombre s’élève à 7565 personnes dont 5851 en activité et 1714 qui ne le sont pas.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.