TUNISIE
07/11/2016 04h:09 CET

Entre 22 et 25 mille tunisiens ont quitté clandestinement le pays après la révolution

ASSOCIATED PRESS
In this picture taken on June 6, 2015 and made available on Monday, June 8, 2015, provided by Irish Defence Forces, officers of the Irish Navy ship Le Eithne rescue migrants in the Mediterranean Sea. Heartened by recent election successes by an anti-immigrant party, Italian politicians based in the north vowed Sunday not to shelter any more migrants saved at sea, even as thousands more were being rescued in the Mediterranean from smugglers' boats in distress. (Irish Defence Forces via AP)

Le nombre d’émigrés clandestins tunisiens a atteint entre 22 et 25 mille, durant les années post-révolution, déclare le secrétaire d’Etat à la Migration Radhouane Ayara, dimanche, à Chebba (gouvernorat de Mahdia).

Le gouvernement a pu réduire ce flux à 800, depuis une année ou deux, grâce à la coopération avec les pays voisins, dit-il estimant toutefois que ce nombre reste élevé.

Selon Radhouane Ayara, la solution à ce phénomène qui coûte la vie à des dizaines de Tunisiens chaque année est tributaire du rétablissement de la confiance entre les jeunes et l’Etat, l’élaboration de stratégies pour la création d’emplois, la promotion du développement dans les régions et la facilitation de la migration organisée.

Un projet sera, prochainement, soumis au conseil ministériel visant à orienter les transferts de fonds des Tunisiens résidents à l’étranger vers l’investissement dans les régions de l’intérieur, fait savoir le secrétaire d’Etat à la Migration lors d’une tribune de dialogue avec les jeunes. Des tribunes similaires seront organisées avec les jeunes tunisiens en France, Allemagne et Italie, a-t-il indiqué.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.