MAROC
27/09/2016 13h:20 CET | Actualisé 27/09/2016 13h:21 CET

Plus de 330 tortues marocaines "clandestines" retrouvées dans un garage en Belgique

Plus de 330 tortues marocaines "clandestines" retrouvées dans un garage en Belgique
Wikimedia Commons
Plus de 330 tortues marocaines "clandestines" retrouvées dans un garage en Belgique

INSOLITE - La police belge vient de faire échouer un curieux business. 334 tortues originaires du Maroc ont été saisies dans un garage de la ville de Courtrai, située en région flamande dans l'ouest de la Belgique, par les services sanitaires belges et la police de la ville.

Ces tortues terrestres mauresques ("testudo graeca") ont été capturées dans la nature au Maroc afin d'être vendues clandestinement, indique un communiqué du service public fédéral chargé de la Santé publique, la sécurité de la chaîne alimentaire et l’environnement.

Ces animaux, menacés d'extinction, sont protégés par la convention internationale sur le commerce des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Lors de la saisie, aucun document autorisant l’importation de ces tortues n’a été retrouvé sur place, précise la même source, notant qu’il s’agit d’un délit dont le dossier a été transmis au parquet avec une demande de poursuites judiciaires.

Retour à l'envoyeur?

Les tortues saisies ont été placées dans un asile temporaire pour reptiles, indique le service public fédéral, notant que les services sanitaires examinent la possibilité de les remettre en liberté dans leur région d’origine au Maroc.

Le commerce international des espèces menacées est réglementé par la Convention CITES depuis 1975. La convention compte actuellement 183 États parties, dont le Maroc depuis 1975 et la Belgique depuis 1984. La convention porte sur 5.000 espèces d’animaux et 28.000 espèces de plantes.

LIRE AUSSI: