TUNISIE
01/09/2016 08h:35 CET | Actualisé 01/09/2016 08h:48 CET

Des internautes appellent les autorités tunisiennes à décréter un deuil national

ASSOCIATED PRESS
A Tunisian flag flies next to the grave of Mohamed Bouazizi, the local fruit vendor who set himself on fire Dec. 17, on the outskirts of the town of Sidi Bouzid, Tunisia, Wednesday, March 9, 2011. The desperate act set off mass protests that brought down Tunisian President Zine El Abidine Ben Ali in less than a month and inspired others who toppled autocratic Egyptian President Hosni Mubarak, launched an armed rebellion against Libyan despot Moammar Gadhafi, and rattled governments in Yemen, Bahrain and elsewhere. (AP Photo/Giorgos Moutafis)

Suite à l'accident survenu mercredi à la délégation de Foussana, dans le gouvernorat de Kasserine, ayant entraîné la mort de 16 personnes et plus de 80 blessés, une campagne a été menée sur les réseaux sociaux demandant aux autorités tunisiennes de décréter un deuil national et de mettre le drapeau tunisien en berne.

En janvier 2015, suite au décès du roi Abdallah d'Arabie saoudite, , Béji Caid Essebsi avait décrété un deuil national de trois jours. Cette décision a été vivement critiquée sur la toile.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.