TUNISIE
08/08/2016 10h:53 CET | Actualisé 09/08/2016 07h:06 CET

Liposuccion mortelle pour une jeune française en Tunisie: "Aucune erreur médicale n'est à l'origine de la mort" selon la clinique

ASSOCIATED PRESS
In this photo taken Friday, Jan. 15, 2010, Dr. Abbas al-Sahan, right, performs rhinoplasty surgery on Sarah Saad Abdul-Hameed in Baghdad, Iraq. For years, the only role for plastic surgeons in Iraq has been to reconstruct the torn victims of bombings, mortars and suicide attackers. It may be a sign of change, then, that a new type of patient is now turning up in their clinics _ seeking nose jobs, Botox and liposuction. (AP Photo/ Hadi Mizban)

Une jeune lyonnaise de 29 ans est décédée en Tunisie suite à une intervention de lipoaspiration le 12 juillet dernier, les dessous de l’affaire remontent à la surface.

Mondher Ben Ameur, directeur médical de ladite clinique a déclaré sur les ondes de Mosaique Fm qu'aucune erreur médicale n'est à l'origine du décès de la patiente.

"La mort n’est aucunement liée à la lipoaspiration, mais suite à la demande de la patiente d’utiliser la graisse extraite en la réinjectant par 'lipofilling' à un autre endroit de son corps pour redessiner ses volumes. Ceci a causé une obstruction des veines des poumons" a fait savoir le médecin sur les ondes de la même radio.

"Le staff médical a, pourtant, fait tout ce qui est en son pouvoir pour sauver la vie de la jeune dame, et ce, à travers une intervention à cœur ouvert, mais en vain" poursuit-il.

Selon lui, la clinique a demandé à la partie française d’autopsier le corps de la défunte afin de définir les causes exactes du décès.

''Dès l’arrivée de la dépouille en France, le corps de la défunte a été soumis à une deuxième autopsie qui corrobore notre rapport et qui, par ailleurs, prouve que le décès n’est pas lié à une erreur médicale" conclut-il.

Il est à noter que la mère de la défunte, a porté plainte contre la clinique et une enquête a été ouverte en Tunisie a rapporté Kapitalis.

La presse française à l’instar du site 20minutes, évoque une embolie pulmonaire comme cause du décès.

Quelques heures après avoir été opérée d’une liposuccion, la patiente auraient bénéficié d’un lipofilling des fesses.

Toujours selon la presse française, la jeune femme était partie le 11 juillet avec l’une de ses amies dans le cadre d’une offre duo proposée par une agence spécialisée dans les voyages de chirurgie esthétique en Tunisie. Une opération qui aurait été facturée 2.600 euros et dont son amie, hospitalisée depuis son retour à Lyon, a également bénéficié.

Le parquet de Lyon a ouvert, également, une information judiciaire pour homicide involontaire pour enquêter sur les circonstances qui ont conduit à la mort de Marjorie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.