TUNISIE
21/06/2016 11h:25 CET | Actualisé 21/06/2016 11h:27 CET

L'acquisition de GO Malta est une occasion "unique qui ne se reproduira pas" estime le PDG de Tunisie Télecom

Logos officiels

L'opération d’acquisition de l’opérateur historique maltais GO par Tunisie Télécom a fait parler d’elle, et malgré ces longs articles de la presse qui accusent à tort la direction générale de l'opérateur tunisien, l'opération reste une opportunité d'investissement à saisir.

Et pour mettre fin à ces accusations, M. Nizar Bouguila, président directeur général de Tunisie Télécom, a présenté, lors d'une réunion avec des journalistes de la place, les raisons pour lesquelles l'opérateur a décidé d'acquérir GO Malta.

Opportunité d'investissement

L'effet taille est primordial dans le secteur des télécommunications afin de réaliser des économies d'échelle. Ainsi, le développement à l'international représente depuis plusieurs années un axe important du plan stratégique de Tunisie Télécom qui projette de devenir un opérateur majeur dans le bassin sud-méditerranéen.

A cet égard, souligne M. Bouguila, l'acquisition de GO permet de mettre en œuvre cette stratégie puisque ce groupe est présent à Malte, Chypre et en Grèce. Par ailleurs, l'acquisition permettra de transporter la majeure partie du trafic avec la Libye et de se positionner quant à la restructuration dans ce pays voisin.

"Seule GO présente la particularité d’être une cible intéressante et de taille accessible pour TT. Elle est de ce fait une opportunité unique, à la portée, et qui ne se reproduira pas de sitôt", estime le PDG, qui ajoutera que l’opération permettra à TT d’accroitre son exposition internationale tout en intégrant un actif offrant une proximité géographique et culturelle et un accès au marché européen.

Autorisations liées à l'opération

Afin de réaliser l’ensemble des travaux, TT s’est organisée en une équipe projet pluridisciplinaire.

L'article continue sur le site d'ilBoursa.com

ilboursa

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.