MAROC
31/05/2016 12h:43 CET | Actualisé 31/05/2016 12h:43 CET

Badr Hari condamné à 500 dirhams d'amende pour avoir porté des coups à un serveur à Marrakech

Le verdict du procès de Badr Hari à Marrakech
ROBIN VAN LONKHUIJSEN / AFP
Le verdict du procès de Badr Hari à Marrakech

JUSTICE - C'est la fin du feuilleton qui a opposé Badr Hari à un serveur du restaurant-bar So Lounge à Marrakech, qui avait porté plainte contre le kickboxeur pour "coups et blessures".

Le sportif marocain a été condamné ce mardi à 500 dirhams d'amende par le tribunal de première instance de Marrakech, un jugement clément qui s'explique par le fait "que les deux parties se sont réconciliées et que les coups portés à la victimes étaient légers", indique au HuffPost Maroc Karim Boualam, avocat au barreau de Marrakech chargé de la défense du sportif originaire de Kénitra.

Un document explicitant le souhait du plaignant d'abandonner les poursuites a été déposé auprès du tribunal de Marrakech mardi 24 mai. "La victime a pris en considération le statut de Badr Hari, ne souhaitant pas porter préjudice à son image", nous confiait Karim Boualam, précisant qu'une compensation financière a été accordée à la victime afin qu'elle abandonne les poursuites.

Depuis son arrestation à l'aéroport Mohammed V de Casablanca le 14 mai, Badr Hari a supprimé sa page Facebook officielle ainsi que l'ensemble de ses photos sur son compte Instagram. Une décision qui pourrait s'expliquer par les critiques reçues par le kickboxeur à cause de ses multiples frasques.

Badr Hari compte se rattraper en organisant plusieurs initiatives caritatives au profit des plus démunis et des associations locales. Des projets qui seraient à même d'améliorer son image auprès de ses fans, nous confiait son avocat.

LIRE AUSSI: