MAROC
26/05/2016 11h:44 CET

Poursuivi pour "atteinte à l'intégrité territoriale", Anouzla est relaxé

Stringer/Reuters
Ali Anouzla (C), the editor of current affairs website Lakome.com, smiles after being released on bail in Rabat October 25, 2013. The Moroccan news editor facing terrorism charges for posting a link to an al Qaida video on his website was released on bail on Friday, his defence lawyer said. Police arrested Anouzla on September 17 after he added a link to a page on Spanish news site El Pais. The page contained the al Qaeda video in which militants threatened Morocco's King Mohammed and urged youn

PRESSE - Accusé, depuis janvier, d'avoir "porté atteinte à l'intégrité territoriale", le journaliste et directeur de publication de Lakome2 a été innocenté le 24 mai par le tribunal de première instance de Rabat, annonce le site d'information TelQuel, qui cite l'avocat du mis en cause.

Fin décembre, le journaliste avait été interrogé par la police suite à une interview parue en novembre 2015 sur le quotidien allemand Bild, où il faisait référence au "Sahara occupé". Sauf que le journaliste interrogé sur la liberté d'expression au Maroc avait pris ses distances avec ces déclarations, assurant que l'entretien s'était déroulé en arabe, et que l'expression n'était autre qu'une erreur de traduction. Une faute rectifiée depuis par le site allemand.

Débarrassé de ce procès qui l'exposait à une peine allant jusqu'à cinq ans de prison, Ali Anouzla est toujours inculpé depuis septembre 2013 pour "incitation au terrorisme". Un procès qui a été ouvert suite à son intégration d'un lien hypertexte menant vers un article du site El País qui contenait à son tour un lien vers une vidéo de propagande de l'organisation terroriste Aqmi.

LIRE AUSSI: Le Maroc, cancre de la liberté de la presse selon Reporters sans frontières

Manifestation pour les libertés individuelles à Casablanca

  • Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost Maroc, cliquez ici
  • Chaque jour, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost Maroc
  • Retrouvez-nous sur notre page Facebook
  • Suivez notre fil Twitter