MAROC
24/05/2016 13h:55 CET | Actualisé 24/05/2016 13h:56 CET

La lecture gratuite de journaux dans les lieux publics sera interdite

DR

PRESSE - Pour le ministre de la Communication Mustapha Khalfi, contacté par le HuffPost Maroc, la lecture gratuite de journaux dans les lieux publics "constitue une menace existentielle pour la presse".

Lundi 23 mai, il s'est réuni au siège du ministère de la Communication, avec la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ). L'occasion d'étudier un certain nombre de points, dont la lecture gratuite de journaux dans les lieux publics.

"Les éditeurs de journaux en souffrent", nous déclare Mustapha Khalfi. D'autant qu'en raison de "l'absence de protection juridique, rien n'a pu être fait pour limiter les effets négatifs de ce phénomène. Les chiffres sont révélateurs de son ampleur: selon une étude réalisée par la FMEJ, un journal acheté est lu par cinq personnes en moyenne", explique le ministre.

"Protéger les entreprises de presse en prenant des mesures légales et fonctionnelles s'avère nécessaire", ajoute le porte-paroles du gouvernement, expliquant que son département inclura non seulement des dispositions prohibant la lecture gratuite de journaux dans les lieux publics dans les textes de lois relatifs à la presse, mais "organisera aussi des campagnes de sensibilisation contre ce phénomène".

LIRE AUSSI: