MAROC
19/05/2016 08h:40 CET | Actualisé 19/05/2016 08h:59 CET

Loubna Abidar: "Revenir à Cannes, c'est ma revanche sur les islamistes"

DR

PEOPLE - Loubna Abidar vit un rêve depuis quelques jours. L'actrice de "Much Loved" a fait sa montée des marches lors de la 69e édition du festival de Cannes, le dimanche 15 avril, et a posé aux côtés du créateur français Jean Paul Gaultier. L'occasion pour elle de revenir sur ce qu'elle considère comme "une revanche sur les islamistes", selon les déclarations données au site Cinetelerevue.be

Loubna Abidar n'a pas sa langue dans sa poche. Alors qu'elle fait la promotion de son livre "La dangereuse", dans lequel elle confie avoir été violée par son père, et où elle dénonce "l'hypocrisie des musulmans", l'actrice marocaine revient sur sa présence à Cannes et sur son combat en tant que marocaine et musulmane.

"J'ai gagné mon combat"

"Le Festival de Cannes, c'était depuis toujours un rêve. J'était si heureuse de venir l'an dernier, mais à cause de la polémique, les islamistes m'avaient gâché la fête. Je n'avais pas pu en profiter. Cette année, c'est le bonheur, j'ai gagné mon combat. C'est une revanche pour moi", a-t-elle déclaré à Cinetelerevue.be.

Quant à son combat contre ce qu'elle nomme "l'hypocrisie du monde musulman", la nominée aux Césars ne mâche pas ses mots. "On ne choisit par d'être musulmane. Quand on nait dans un pays musulman, on est obligé de l'être. Aujourd'hui, je suis là pour dire aux femmes musulmanes du monde entier que l'on n'est pas obligées de porter la burqa ou le voile. On est normales. On n'est pas obligées de suivre des barbus. (...) Je reçois des menaces tous les jours. Je ne m'en occupe pas. J'ai mieux à faire. Je suis la "dangereuse" de toute façon, comme le titre de mon livre".

Son livre, sorti le 18 mai en France, est le résultat d'une série d'entretiens menés par Marion Van Renrerghem, lareporter au journal Le Monde. L'actrice controversée y retrace sa vie et aborde notamment la thématique de la violence que subissent les femmes dans le monde arabe.

LIRE AUSSI: