TUNISIE
28/04/2016 12h:32 CET | Actualisé 28/04/2016 12h:36 CET

Mohsen Marzouk renonce à porter plainte contre Inkyfada

Mohsen Marzouk
Zoubeir Souissi / Reuters
Mohsen Marzouk

PANAMA PAPERS - Le leader du parti en cours de création "Mouvement du Projet de la Tunisie" Mohsen Marzouk, à qui le média électronique Inkyfada a attribué des emails demandant comment créer une société offshore au Panama, dans le cadre de l'investigation journalistique des Panama papers, a annoncé jeudi 28 avril renoncer à poursuivre en justice le média pour diffamation.

Son avocat Me Hechmi Mahjoub, contacté par le HuffPost Tunisie, explique que Mohsen Marzouk a pris cette décision après qu'"on lui a reproché de porter plainte contre des journalistes et sur la base de Code pénal", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Mohsen Marzouk a été "faire une déposition" auprès de l'instance nationale de lutte contre la corruption, sans que l'objet de cette démarche puisse être expliqué par son avocat. M. Marzouk est resté injoignable.

La plainte a-t-elle été déposée?

Selon Inkyfada, qui dit n'avoir jamais reçu de notification de plainte, Mohsen Marzouk renoncerait non pas à sa plainte, mais bien à la déposer. Monia Ben Hamadi, directrice éditoriale d'Inkyfada, contactée par le HuffPost Tunisie, est formelle: "Mohsen Marzouk n'a jamais déposé plainte contre nous".

Me Hechmi Mahjoub, de son côté, assure que la plainte de Mohsen Marzouk a bien été enregistrée le 6 avril. Toutefois, le 19 avril dernier, contacté par le HuffPost Tunisie, le porte-parole du procureur de la république a nié tout dépôt de plainte relatif à Inkyfada ou à Mohsen Marzouk.

M. Marzouk lui-même avait alors confirmé au HuffPost Tunisie devoir encore se rendre au tribunal et signer lui-même sa déposition pour valider le dépôt de plainte. Il avait alors indiqué être disposé à retirer sa plainte si Inkyfada lui montrait les documents, avant de finalement renoncer ce jeudi 28 avril à ces poursuites.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.