TUNISIE
26/04/2016 05h:55 CET

L'Arabie saoudite prépare l'après-pétrole avec un fonds de 2000 milliards $

S-Oil Corp. refinery facilities operate at dawn in Ulsan, South Korea, on Thursday, Jan. 23, 2014. Saudi Arabian Oil Co. (Saudi Aramco), the worlds largest crude exporter, will buy a $2 billion stake in S-Oil Corp., South Koreas third-largest oil refiner. Photographer: SeongJoon Cho/Bloomberg via Getty Images
Bloomberg via Getty Images
S-Oil Corp. refinery facilities operate at dawn in Ulsan, South Korea, on Thursday, Jan. 23, 2014. Saudi Arabian Oil Co. (Saudi Aramco), the worlds largest crude exporter, will buy a $2 billion stake in S-Oil Corp., South Koreas third-largest oil refiner. Photographer: SeongJoon Cho/Bloomberg via Getty Images

L'Arabie saoudite va vendre en bourse moins de 5 % du géant pétrolier Aramco et se doter d'un fonds souverain de 2000 milliards de dollars, le plus important au monde, dans le cadre d'un vaste plan de réformes annoncé lundi.

Ces annonces ont été faites par le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane dans une entrevue à la chaîne de télévision Al-Arabiya diffusée peu après l'adoption de ce plan par le Conseil des ministres présidé par son père, le roi Salmane.

"Nous envisageons de vendre moins de 5 % d'Aramco. La taille d'Aramco est très grande", a dit le prince en référence à la première compagnie pétrolière au monde.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, "nous envisageons de créer un fonds souverain de 2000 milliards de dollars", dont "les actifs proviendront de la vente d'une petite partie d'Aramco".

Il a affirmé qu'il s'agirait du "plus grand fonds d'investissement au monde, et de loin".

Le jeune prince Mohammed, l'initiateur du plan de réformes baptisé "Vision saoudienne à l'horizon 2030", a défendu l'ouverture d'Aramco au capital local et étranger qui, selon lui, va assurer "la transparence" dans la gestion de ce géant pétrolier.

Le plan est destiné à diversifier l'économie du royaume saoudien, qui dépend largement du pétrole au moment où les prix du brut sont en chute libre depuis environ deux ans.

LIRE:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.