TUNISIE
22/04/2016 10h:29 CET

Les éditeurs tunisiens s'estiment mis à l'écart du Salon du livre de Genève, au profit des institutions officielles

wikipédia.org

Douze représentants de maisons d'éditions privées tunisiennes ont adressé une lettre ouverte à Sonia M'barek, ministre de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine, lui reprochant leur mise à l'écart du Salon du livre de Genève, qui se déroulera du 27 avril au 1er mai et au sein duquel la Tunisie est l'invitée d'honneur.

Lire aussi:La Tunisie hôte d'honneur du 30e Salon du livre et de la presse de Genève

"Au salon du livre de Genève, il s’agira de livres; de livres produits essentiellement par les éditeurs privés, comme cela est le cas dans toute démocratie. Et la Tunisie a beaucoup à dire et à présenter aux lecteurs et aux professionnels du livre en Suisse. Ils n’auront malheureusement pas la possibilité de nous entendre", affirme le communiqué.

Principal reproche adressé à la ministre de la Culture, la mise en avant d'institutions officielles à l'instar de la Bibliothèque Nationale ou l'Institut national du Patrimoine, mais aussi le programme totalement en inadéquation avec le thème de l'invitation: "Les révélations de la révolution".

"Des institutions comme la Bibliothèque nationale, le Centre national de traduction, l’Institut national du patrimoine, le Centre des musiques arabes et méditerranéennes ou l’Agence de mise en valeur du patrimoine, aussi compétentes et prestigieuses soient-elles dans leurs domaines respectifs, ne sont pourtant pas représentatives de l’édition tunisienne; on pourrait même affirmer que l’activité éditoriale, dispendieuse et incontrôlée de certaines de ces institutions, est un problème majeur de notre secteur.

Quand au thème de la présence tunisienne, 'Les révélations de la révolution', en quoi est-il servi par des interventions autour du centenaire de Tahar Haddad, de la 'Trilogie agraire' ou encore de l’abolition de l’esclavage? Quel est le rapport au livre de conférences sur la Constitution, le Prix Nobel de la Paix, 'Le cinéma tunisien à travers les temps', 'La Tunisie de Paul Klee à travers les tissages', ou encore d’un atelier de céramique pour enfants?" indique le communiqué.

Contactée par le HuffPost Tunisie, Monia Masmoudi, signataire de la lettre ouverte au nom de Sud éditions, affirme que le ministère "veut probablement profiter de cette occasion pour promouvoir la culture et le patrimoine tunisien en général. Politiquement c'est une occasion formidable pour la Tunisie, mais tout de même ça reste un salon du livre".

Mme Masmoudi dénonce l'absence de transparence et le flou qui entoure le programme organisé par les autorités tunisiennes pour le Salon: "L'Union des éditeurs nous a affirmé qu'une partie du Stand et un éditeur sera chargé" de représenter les autres éditions. "Nous avons cherché à en savoir plus, l'Union des éditeurs n'en savait pas plus que nous", déclare t-elle.

Ce que regrette Mme Masmoudi, c'est que le livre tunisien ne soit pas mis à l'honneur à l'occasion de ce Salon du livre de Genève: "Il semble qu'on ait oublier le contexte: C'est avant tout un Salon du livre et ayant pour thème 'les révélations de la révolution', comment voulez-vous que l'Institut national du patrimoine ou la bibliothèque nationale parle de ça?"

Contacté par le HuffPost Tunisie, ni la Direction générale du livre, ni la Direction générale de l'action culturelle, toutes deux chargées de la promotion des livres tunisiens à l'étranger, n'ont pu répondre à nos questions.

Adel Khedher, coordinateur auprès du ministère de la Culture de l'événement, nie toute responsabilité: "Nous n'avons rien à voir dans tout ça. Nous n'avons pris aucune décision à ce sujet-là. Nous avons un interlocuteur qui est l'Union des éditeurs. C'est lui qui gère tout cela et qui voit avec eux."

Malgré plusieurs tentatives, l'Union des éditeurs est restée injoignable.

LIRE:La Tunisie hôte d'honneur du 30eme Salon du livre et de la presse de Genève

Tunisie: "Adultère" de Paulo Coelho et "Talyani" de Chokri Mabkhout parmi les meilleures ventes en librairie

Yalla Read, une nouvelle plateforme qui permet d'échanger des livres entre particuliers

Tunisie: 10 livres à découvrir

Découvrez l'histoire de la Tunisie à travers un livre sur le musée du Bardo! (PHOTOS)