TUNISIE
22/04/2016 05h:22 CET

Purple Rain, Kiss... Pourquoi il va être difficile d'écouter l'intégrale de Prince sur YouTube

AFP

MUSIQUE - Quand d'immenses stars comme Michael Jackson ou David Bowie meurent, le réflexe est le même. Direction Youtube, Deezer ou Spotify pour se replonger, ou découvrir, leur oeuvre. Avec Prince, dont la mort a été annoncée ce 21 avril, ce n'est pas aussi simple...

À tout point de vue, le "Kid de Minneapolis" était un drôle d'oiseau dans le monde des arts. Au lieu de chercher la surexposition, il a réduit sa présence en ligne à peau de chagrin, chassant ses contenus des plateformes comme YouTube. D'après un article de Libération de fin 2014, "il aura tenu un an et quatre mois sur Twitter et pas même deux mois sur Facebook".

Pour la sortie de son album 20TEN en 2010, il avait opté pour une distribution totalement à contre courant en sélectionnant un organe de presse par pays, chargé de le distribuer gratuitement en vente couplée. Le Mirror en Grande-Bretagne, ou Courrier International en France à qui il avait confié une interview exclusive. Il y était notamment question de son aversion pour internet:

Mais pourquoi a-t-il fermé son site Internet? "Internet, c’est dépassé", répondait l'artiste en opérant une curieuse volte-face. "Pourquoi est-ce que je donnerais encore mes nouveaux morceaux à iTunes? Ils refusent de me verser une avance. Après, ils sont mécontents de ne pas avoir ma musique. Tu te souviens encore de l’époque où MTV était populaire? Puis, à un moment donné, MTV est passé de mode. C’est la même chose avec Internet. C’est dépassé. En plus, tous ces ordinateurs et ces trucs numériques n’ont rien de bon. Cela ne fait que remplir la tête de chiffres. Et ce ne peut pas être bon pour les gens. Il y a quelque temps, j’avais un technicien au studio qui était obnubilé par les chiffres. Il n’a pas travaillé longtemps ici. Je ne peux pas parler à des mecs comme ça.”

Ces dernières années, la star avait en partie fait machine arrière. En avril 2015, il accepte de lancer son nouvel album sur la plateforme de streaming Tidal, propriété du rappeur Jay Z. En mai, il revient sur Twitter, mais toujours a minima.

Ce soir, des millions de recherches Google devront se contenter des miettes d'une oeuvre qui compte 35 albums, 5 bandes originales de films et 5 compilations.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.