TUNISIE
21/04/2016 13h:01 CET | Actualisé 21/04/2016 13h:04 CET

Des voitures volées à destination de la Tunisie pour 600 euros?

L'émission Enquête Exclusive diffusée sur la chaîne de télévision privée française M6, dimanche 17 avril, s'est intéressée à la filière des voitures volées.

Suivant un inspecteur italien traquant ce juteux business de la mafia italienne, la caméra de l'émission a assisté à l'arrestation de deux personnes en détention d'un véhicule volé qui étaient en train d'aller vers la Tunisie.

"J'ai rencontré deux hommes à Milan. Ils m'ont dit qu'ils avaient besoin de quelqu'un pour transporter une voiture en Tunisie", affirme l'une des personnes arrêtées à l'inspecteur, avant d'ajouter: "Ils m'ont abordé dans un restaurant, on a eu pas mal d'échanges au téléphone, ensuite ils m'ont dit (...) je te propose 600 euros pour faire une petite course et on t'offre le voyage pour nous accompagner jusqu'en Tunisie."

Principal point de passage vers l'Afrique, ces voitures sont acheminées au Maghreb, où les inspecteurs italiens perdent leurs traces, explique le reportage.

Contacté par le HuffPost Tunisie, la direction générale des douanes a affirmé - de façon expéditive: "Cela ne veut pas forcément dire que ces voitures restent en Tunisie. D'ailleurs dans la majorité des cas, elles transitent seulement par la Tunisie pour aller vers d'autres pays d'Afrique".

Un membre du syndicat des agents de douanes sous couvert d'anonymat a confirmé les dires de la direction générale: "La majorité des conteneurs en provenance de Gênes restent en transit avant d'aller vers d'autres pays. Nous n'y faisons pas plus attention que cela. Maintenant, même pour les conteneurs à destination de la Tunisie, les fouilles ne sont pas systématiques, il y aura toujours des conteneurs qui traverserons les mailles du filet. Vous croyez réellement que tous les conteneurs sont fouillés à Gênes ou ailleurs? La preuve que non, sinon comment arriveraient-il à Tunis?", s'exclame notre interlocuteur.

Longtemps sous les feux de la critique suite à l'affaire du conteneur belge , la douane tunisienne continue de subir de nombreux dysfonctionnement. Récemment, une Tunisienne résidant à l'étranger a affirmé sur le plateau de Nessma TV avoir dû payer 400 euros de pots-de-vins à des agents de la douane pour passer.

En visite en Tunisie au début du mois d'avril, le secrétaire-général de l'Organisation mondiale des douanes a affirmé vouloir soutenir la douane tunisienne en lui apportant une assistance technique pour la mise en oeuvre de sa modernisation et des réformes nécessaires.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.