MAROC
21/04/2016 06h:14 CET | Actualisé 21/04/2016 06h:16 CET

Raja-CRA: Des peines allant de l'acquittement à 4 mois de prison ferme pour les auteurs de violences

Nouvelles condamnations après les violences lors du match Raja-CRA
Nouvelles condamnations après les violences lors du match Raja-CRA

HOOLIGANISME - Les condamnations continuent de tomber. La Chambre correctionnelle près le Tribunal de première instance de Aïn Sbaa à Casablanca a prononcé, mercredi, des peines allant de l’acquittement à quatre mois de prison ferme à l’encontre de 43 personnes poursuivies pour actes de violence survenues lors du match entre le Raja Casablanca et Chabab Rif Al Hoceïma le 19 mars dernier.

La cour a ainsi innocenté sept personnes poursuivies en état de liberté et condamné une autre à trois mois de prison avec sursis et au paiement d’une amende de 5.000 dirhams. Le tribunal a également prononcé des peines d’un mois de prison ferme contre dix-sept prévenus poursuivis en état d’arrestation, ainsi qu’au paiement d’une amende de 3.000 dirhams.

Seize autres mis en cause dans cette même affaire ont écopé de trois mois de prison ferme et d’une amende de 5.000 dirhams, alors que deux autres ont été condamnés à quatre mois de prison ferme et à une amende de 5.000 dirhams.

La semaine dernière, des peines allant d’un mois à quatre mois de prison ferme à l’encontre de dix-neuf personnes poursuivies dans cette même affaire avaient été prononcées.

Les personnes poursuivies sont accusées notamment "d’outrage aux fonctionnaires publics lors de l’exercice de leurs fonctions, de dégradation de biens publics et de dégâts causés à des biens d’autrui". Les affrontements, éclatés entre des supporters du Raja juste après la victoire 2-1 de leur équipe, ont entraîné le décès de deux personnes et la blessure de 54 autres.

Suite à ces débordements, la Fédération royale marocaine de football a décidé de sanctionner le club du Raja de Casablanca à jouer cinq matchs à huis clos et à payer une amende de 100.000 dirhams. Le club devra également compenser tous les dommages infligés au Complexe sportif Mohammed V.

A cette sanction s’ajoutent l’interdiction de toutes les activités des groupes ultras qui travaillent "hors du cadre réglementaire" et la fermeture du complexe sportif Mohammed V à partir du 28 mars 2016, décidée par la Wilaya de Casablanca.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLundi 21 mars, enterrement d'Achraf, décédé samedi après les affrontements entre deux groupes de supporters du Raja. Voyez les images