TUNISIE
21/04/2016 02h:52 CET | Actualisé 22/04/2016 08h:20 CET

Tunisie-Médias: Peut-on tout se permettre pour attirer des spectateurs?

MEDIAS- D'un éventuel chantage de l'équipe de Naoufel Ouartani sur une actrice pour exiger un passage exclusif dans leur émission "Labess", à l'invitation d'El Angour et sa sulfureuse campagne "Yé Tha3lab" en passant par les propos de l'acteur Ahmed Landolsi sur l'homosexualité, il ne s'agit là que de polémiques récentes.

Sans oublier les émissions de talk show avec leurs célèbres "spécialistes" qui sont d'ailleurs toujours les mêmes ou encore des émissions de télé-réalité qui inondent le paysage médiatique depuis des années.

Est-ce que tout est permis pour faire le buzz et par conséquence avoir de l'audimat? Y a-t-il une course effrénée et malsaine vers le sensationnel? Peut-on rire de tout? Doit-on tendre la parole à toutes les personnes en prenant le risque "d'attiser la haine" comme le déplorent certains?

LIRE AUSSI:Tunisie: Entre acquis et tentation pécuniaire, cinq ans après la révolution, quel bilan pour les médias?

L'audimat à tout prix?

Invitée à la radio Shames fm, l'actrice principale du film "Lilia, une fille tunisienne" Samar Matoussi révèle qu'un journaliste de "Labess" l'a harcelé par téléphone afin d'exiger son passage exclusif dans l'émission sous peine de lui infliger une contre-promotion pour son film.

Le journaliste en question aurait imposé aussi des conditions: "Je devrais porter un habit sexy, accepter les blagues et critiques de l'animateur", avance l'actrice.

Autre chaine, autre émission. RDV9 sur la chaine Attassia. Lors de l'émission du samedi 16 avril, l'activiste salafiste El Angour qui a lancé une campagne "Yé Tha3lab" pour désigner la femme tunisienne était l'un des invités de l'émission. "La Tunisienne est tendancieuse et vicieuse", lance El Angour sur le plateau. Des propos qui ont donné lieu à un accrochage avec l'actrice tunisienne Leila Chebbi, également présente sur le plateau, ainsi qu'avec le chroniqueur de l'émission Hsan Ben Othman.

La séquence a été également publiée sur la page Facebook officielle de l'émission avec un commentaire qui se veut accrocheur "le clash de Leila Chebbi avec El Angour et Hassen Ben Othman".

rdv9

Les critiques ont fusé sur les réseaux sociaux ou encore dans certains journaux:

kousri

rdv9

D'autres ont trouvé ces critiques non pertinentes:

bent trad

Face à la polémique, l'animateur de l'émission Mourad Zghidi reconnait, via une publication sur son profil Facebook du mercredi 20 avril, que l'invitation d'El Angour était "une faute" dont il était le responsable, écartant toute intention de leur part de chercher le buzz à tout prix, ni de faire de la télé-spectacle.

zghidi

Autre polémique récente celle autour des propos de l'acteur Ahmed Landolsi contre l'homosexualité dans l'émission "Klem Ennes" sur "El Hiwar Ettounsi du mercredi le 13 avril. Certains commentateurs ont déploré le traitement de cette question dans les médias:

média

facebook

Quel est le rôle de la HAICA?

L'instance de régulation de l'audiovisuel (HAICA) rappelle à l'ordre certains animateur comme Samir El Wafi après ces propos sur l'homosexualité lors de son émission et s'abstient de prendre publiquement position dans certains cas.

Sachant que sa marge de manoeuvre est limitée car la HAICA est une instance de régulation, elle n'a pas le droit de censurer en amont les médias puisque son intervention ne s'effectue qu'après le passage de l'émission c'est à dire à postériori. Entre-temps, ces contenus à polémique ont déjà été visionnés par des milliers de spectateurs.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.