ALGÉRIE
19/04/2016 17h:35 CET | Actualisé 20/04/2016 01h:48 CET

Le premier voyage doit se faire vers l'Etat européen qui a délivré le visa Schengen, confirme l'ambassade de France

DR

Les voyageurs désireux se rendre dans l'espace européen doivent désormais effectuer leur premier voyage dans l'Etat qui leur a délivré le visa Schengen. L'annonce, faîte hier par la compagnie aérienne Air Algérie dans un communiqué, a été confirmée ce mardi 19 avril par son P-DG, Mohamed Abdou Bouderbala, mais également par l'ambassade de France en Algérie à la rédaction du HuffPost Algérie.

La compagnie aérienne a publié lundi un communiqué dans lequel elle informait ses passagers qu'elle est désormais soumise, selon "la disposition N° 810/2009 du code communautaire européen des visas", à l'obligation de vérifier si la première destination de ses voyageurs est celle du pays qui leur a délivré leurs visas.

Son P-DG, Mohamed Bouderbala, cité par APS a confirmé à son tour cette annonce, ce mardi 19 avril, en marge d'un séminaire sur la sécurité aérienne.

LIRE AUSSI: Air Algérie avise ses passagers pour l'Europe : un premier voyage dans "l'Etat qui a délivré le visa" est obligatoire

Contactée par la rédaction du Huffington Post Algérie, l'ambassade de France sise à Alger a ainsi expliqué que "les passagers désirant par exemple se rendre en Italie doivent déposer leurs demandes de visa auprès de l'ambassade d'Italie, compétente pour instruire leurs dossiers", en vertu de l'article 5 de la même disposition susnommée. La même source a expliqué que "cette mesure concerne le premier voyage effectué avec le visa Schengen".

De son côté, M. Bouderbala a indiqué que les voyageurs, une fois leurs demandes traitées et leurs visas délivrés, devront obligatoirement effectuer leur premier voyage dans le pays ayant délivré ces autorisations avant de pouvoir circuler, librement, dans les autres pays de l'espace européen.

Quid des titulaires de visas à multiples entrées ?

La même disposition sera applicable pour les premiers voyages des visas de longs séjours de 2, 3 ou 5 ans, explique encore l'ambassade de France, pays qui délivre le plus de visas en Algérie.

"Les titulaires d’un visa de circulation de longs séjours ne doivent pas passer par la France à chaque voyage", explique la même source. Toutefois, les passagers "doivent effectuer leur premier voyage uniquement en France".

A l'heure où nous écrivons ces lignes, l'ambassade d'Italie, contactée par le HuffPost Algérie, ne s'est toujours pas exprimée sur la question.

Ces annonces avaient surpris plusieurs voyageurs algériens. Tandis que certains disaient être informés de cette obligation de faire leurs premiers voyage dans le pays ayant délivré le visa Schengen, d'autres affichaient, sur les réseaux sociaux, leur étonnement.

Ces derniers affirmaient ainsi avoir déjà fait des voyages dans des Etats européens avec des autorisations Schengen délivrées par les consulats d'autres pays.

Néanmoins, plusieurs voyageurs détenteurs de visas Schengen annulaient depuis mardi leurs réservations et voyages vers la France et l'Espagne auprès de l'Entreprise Nationale de Transport Maritime de Voyageurs (ENTMV), selon le quotidien arabophone Echorouk.

Ces détenteurs de visas Schengen craignaient ainsi de payer des amendes ou subir des pénalités, estime son P-DG , Ahcène Graïria, qui explique que ces voyageurs n'ont juste pas compris ces dispositions du visa Schengen.

Rappelons que des voyageurs algériens titulaires d’un visa délivré par les services consulaires italiens ont été récemment refoulés de Rome, où ils transitaient pour la France. L'ambassadeur italien en Algérie avait expliqué, en réaction à ce "triste" incident, que "le pays ayant délivré un visa doit être la destination unique ou principale du voyage".

LIRE AUSSI:

Des amendes de 5.000 euros

Faute de contrôle de voyageurs par Air Algérie, la compagnie aérienne sera désormais exposée à une amende de quelques 5.000 euros par personne, explique, par ailleurs, M. Bouderbala. Il a également averti que ces voyageurs seront refoulés dans les aéroports européens.

La disposition N° 810 existait en réalité depuis 2009. Le P-DG de la compagnie aérienne Air Algérie a ainsi expliqué qu'elle n'était pas appliquée de manière rigoureuse.

Il souligne surtout que cette décision concerne tous les acquéreurs de visas Schengen dans tous les pays du monde et non pas en Algérie seulement.

Le ministre des Transports, Boudjemaa Talai, réitérant les déclarations de M.Bouderbala, a estimé que l'application de cette disposition relève des mesures de sécurité et de contrôle des voyageurs prises par les pays européens.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.