MAROC
19/04/2016 07h:49 CET | Actualisé 19/04/2016 07h:50 CET

"L'insoumise", le nouveau long métrage de Jawad Rhalib, se dévoile à Casablanca

CINÉMA - Depuis ses débuts, en 2007, avec le film documentaire "El Ejido, la loi du profit", le réalisateur Jawad Rhalib garde sa fibre engagée. Le voici qui revient avec un nouveau long métrage, "Insoumise", projeté en décembre dernier dans le cadre du festival du film de Marrakech, et dont la sortie nationale aura lieu le 27 avril.

Long de 75 minutes, ce deuxième film se focalise sur Laila. Jeune informaticienne marocaine, elle s'envole pour la Belgique où elle s'essaie au travail de saisonnière, faute d'avoir trouvé un emploi stable. "Très vite, Laila déchante, lorsqu'elle découvre que le système profondément injuste qui règle les contrats saisonniers."

Celle qui a atterri dans une petite exploitation agricole familiale développe un sentiment de révolte qui contamine progressivement l'ensemble du personnel embauché par le patron, André.

A prime abord, ce long métrage dont l'avant-première est prévue le 22 avril au cinéma lynx à Casablanca, fait écho aux précédents projets du cinéaste marocain. "Laila est un personnage que j'ai déjà filmé dans mes documentaires, confirme Jawad Rhalib. La seule différence dans 'L'insoumise', c'est que je travaille dans une certain confort."

Celui qui s'est toujours intéressé "au réalisme social et au profit" s'est passionné pour la situation des ouvriers dans les cultures sous serre en Espagne en 2006, avant de zoomer sur l'esprit du 20 février dans "Le chant des tortues", neuf ans plus tard. "L'insoumise" est, dans ce sens, une synthèse de deux thématiques déjà exploitées en documentaires par le cinéaste, mais en fiction, cette fois.

Galerie photoDix films cultes marocains Voyez les images