MAROC
19/04/2016 06h:20 CET | Actualisé 19/04/2016 06h:27 CET

Les enseignants stagiaires seront recrutés en une seule vague

DR

ENSEIGNANTS STAGIAIRES - Une page se tourne. Suite à une réunion qui s'est tenue lundi 18 février au siège de la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra, le wali de la région a indiqué que l'offre précédemment faite par les enseignants stagiaires, pour leur recrutement en une seule vague, a été accepté par le gouvernement, rapportent des sources concordantes.

La rencontre, qui a réuni le wali de la région avec la commission technique créée suite à l'accord du 13 avril, et qui inclut, outre les enseignants stagiaires eux-mêmes, des représentants des ministères de l'Education, des Finances et de la Fonction publique, ainsi que des centrales syndicats et des représentants de l'Initiative civile pour les enseignants stagiaires, a conclu à la possibilité, pour les enseignants stagiaires, de rejoindre leurs postes provisoires dès septembre 2016.

Une crise qui aura duré plusieurs mois

Cette annonce met définitivement fin à un bras de fer entre le gouvernement et les enseignants stagiaires qui aura duré plusieurs mois. Et ce n'est que ces derniers jours que les deux parties ont réussi à mettre de côté leurs différends et trouver un terrain d'entente. Mercredi 13 avril, après 5 heures de négociations, un accord basé sur les propositions de l'Initiative de la société civile avait en effet été trouvé. Et si dans un premier temps, le gouvernement avait proposé le recrutement des enseignants stagiaires en deux vagues, ce n'est qu'au cours de ces derniers jours qu'il s'est montré prompt à accéder à la demande des enseignants stagiaires, à condition qu'ils reprennent les cours.

Une médiation réussie

Ce revirement, qui peut paraître surprenant au premier abord, est dû à la médiation qui a été menée par plusieurs figures de la vie politique, dont, notamment, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi, qui a activement milité auprès du Chef du gouvernement, afin qu'une solution soit trouvée à la crise. L'Initiative de la société civile, présidée par le militant associatif Salah El Ouadie, a, elle, tenté de rapprocher les positions du gouvernement et des enseignants stagiaires.

À l'origine de la crise, deux décrets déposés début octobre par le ministère de l'Education, qui suspendent l'emploi direct des enseignants stagiaires dans l'enseignement public après leur passage par la formation, et qui réduisent de moitié leur bourse (de 2.450 dirhams à 1.200 dirhams). Si, initialement, les enseignants stagiaires demandaient l'annulation pure et simple des deux décrets, ils ont, par la suite, accepté toute solution qui irait dans le sens de leur emploi direct dans l'enseignement public.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes enseignants stagiaires manifestent à Rabat (24 janvier 2015) Voyez les images