ALGÉRIE
19/04/2016 05h:25 CET | Actualisé 19/04/2016 05h:25 CET

Plus de 5.560 cas d'intoxication alimentaire enregistrés en 2015

DR

Environ 5.560 cas d'intoxication alimentaire ont été relevés la précédente année en Algérie. Selon le directeur de la qualité et de la consommation au ministère du Commerce, Sami Kolli, ce constat est en hausse de 708 cas, soit plus de 12% par rapport à 2014, où 4.854 personnes ont été intoxiquées. Des chiffres bien au-delà des 3.000 à 4.000 cas recensés chaque année en Algérie par le ministère de la Santé et de la réforme hospitalière.

11 personnes sont décédées de ces intoxications en 2015. Deux décès ont été enregistrés à Khenchela, deux à Souk-Ahras et un décès dans chacune des wilayas d'Alger, Batna, Boumerdès, M'sila, Tiaret, Bejaia et Mila.

M. Kolli, relayé par l'APS suite à une rencontre avec des associations de protection du consommateur. a affirmé que 78% des cas enregistrés en 2015 sont survenus dans les établissements de restauration collective et les fêtes familiales.

Quant aux produits alimentaires incriminés, le même responsable cite des denrées animale et générale (30%), les pâtisseries (12%), les pizzas, les oeufs et les produits laitiers entre autres. Entre juin et juillet 2015, plusieurs cas suspects de botulisme avaient été détectés dans plusieurs wilayas en Algérie. Du cachir et du pâté de volaille avariés ont été incriminés.

Selon la même source, le non-respect des mesures de salubrité et d'hygiène, lors de la préparation, de la conservation, du stockage et de la manipulation des aliments est l'une des principales causes des intoxications alimentaires. Il a aussi évoqué la consommation des produits périssables exposés sur la voie publique, sans omettre de pointer du doigt, une fois de plus, la restauration rapide.

M. Kolli estime que le manque de formation et de qualification des différents intervenants dans le circuit commercial, dont épiciers et les restaurations y est aussi pour quelque chose.

Une cinquantaine de poursuites judiciaires

Le directeur de la qualité et de la consommation au ministère du Commerce a aussi révélés les résultats des interventions des services chargés du contrôle, lors de la même rencontre avec des associations de protection du consommateur.

Il a fait savoir que 137 échantillons ont été prélevés, 39 établissements fermés et 50 dossiers de poursuites judiciaires établis. Par ailleurs, 323 Kg de produits alimentaires ont été détruits et 59 autres retirés temporairement du marché.

Le même responsable a ensuite annoncé le lancement dès mai prochain de deux campagnes de sensibilisation, de lutte contre les intoxications alimentaires (du 8 au 19 mai) et de lutte contre le gaspillage (du 1er juin au 10 juillet).

"Nous voulons généraliser cette action après les résultats positifs de la campagne de lutte contre le gaspillage du pain organisée l'année dernière", explique-t-il.

Selon M. Kolli qui citait des chiffres de la FAO et la Fédération internationale des boulangers, l'Algérie est passée à la 2ème place mondiale en matière de consommation de pain avec 49 millions de baguettes produites par jour dont 10 millions sont quotidiennement gaspillées.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.