MAROC
18/04/2016 12h:22 CET | Actualisé 18/04/2016 12h:28 CET

Les ministres marocains les plus connus selon le baromètre Tizi/Averty

Les ministres marocains les plus connus selon le baromètre Tizi/Averty
Capture d'écran
Les ministres marocains les plus connus selon le baromètre Tizi/Averty

POLITIQUE - Qui sont les ministres marocains les plus connus? C'est l'une des questions à laquelle tente de répondre la cinquième édition du baromètre politique Tizi/Averty, réalisé en mars et février 2016, en partenariat avec TelQuel.

Ainsi, si lors de l'édition précédente, Mohamed El Ouafa pouvait se targuer de bénéficier de la plus forte notoriété dans le gouvernement Benkirane, voilà qu'il se voit devancer par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi (78% de notoriété).

Et si le sondage ne donne pas de raisons précises concernant le regain de notoriété d'El Khalfi, on peut supposer qu'elle est due à sa présence depuis en plus forte dans les médias, ainsi que ses interventions dans les débats publics: ces derniers mois, en effet, El Khalfi endosse de manière de plus en plus caractérisée son costume de porte-parole du gouvernement, et n'hésite pas à intervenir sur des sujets 'chauds', en prenant sur lui toutes les réactions que cela peut susciter.

LIRE AUSSI:Abdelilah Benkirane: Sa cote de popularité remonte selon le dernier baromètre Tizi/Averty

Le deuxième ministre le plus connu après Mustapha El Khalfi est lui aussi PJDiste. Aziz Rabbah, ministre du transport et également maire de Kénitra, obtient 77% de nototiété. Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed El Ouafa arrive troisième, avec une notoriété qui passe de 81% à 75%.

Viennent ensuite Nabil Benabdellah, ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la politique de la ville et secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (74%), le ministre de la Justice Mustapha Ramid (73%), ex-aequo avec le ministre de la Santé Houcine Louardi. Puis le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar (71%) et le ministre de l'Enseignement supérieur Lahcen Daoudi (67%).

Les ministres les moins connus restent les mêmes que lors de l'édition précédente: Mohamed Abbou, ministre chargé du Commerce (12%), Mamoun Bouhdoud, ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, (13%), Fatema Marouane, ministre de l'Artisanat, de l'économie sociale et solidaire (18%), Driss Dahak, secrétaire général du gouvernement (20%) et Abdelaziz El Omari, ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile (25%).

Le sondage a été réalisé sur Internet auprès de "1098 marocains âgés de 18 ans et plus, répartis dans toutes les régions du Maroc", indique Averty dans un communiqué. Les données finales de ce sondage réalisé à 7 mois des législatives ont été "pondérées à l’aide des données de composition démographique du Maroc selon l’âge, le sexe et la répartition géographique de façon à garantir un échantillon représentatif de la population".