MAROC
15/04/2016 14h:11 CET | Actualisé 15/04/2016 14h:20 CET

105 oeuvres de 66 artistes contemporains marocains mises aux enchères

Yassine Khaled, The irony of power

CULTURE - Samedi 30 avril à 18h, la Compagnie marocaine des oeuvres et objets d'art (CMOOA) organise une vente aux enchères d'art contemporain marocain. 105 oeuvres de 66 artistes -- ce qui en fait la plus grande vente collective de l'histoire du marché marocain de l'art -- seront adjugées au Palais Es Saadi.

"On peut pointer, à juste titre, tous les retards, toutes les pesanteurs qui lestent encore l’élan de la société marocaine, ses aspirations au développement matériel et humain. Mais il y a un domaine où la fatalité semble ne pas avoir prise, où l’histoire connaît des accélérations contraires à ses habitudes. Ce domaine est, sans surprise, celui de la création artistique." Ces mots, extraits du texte de l'écrivain Abdellatif Laâbi pour la vente aux enchères, peuvent à eux seuls résumer le renouveau qu'a connu la scène artistique marocaine, qui, pour l'écrivain, "connaît bel et bien un second souffle. Sachons donc accueillir celles et ceux qui l’incarnent avec les égards et la bienveillance qu’ils méritent."

Accompagner une renaissance

C'est donc pour accompagner ce renouveau de l'art marocain que cette vente aux enchères intervient "aujourd’hui, à la lumière de toutes les actions culturelles positives qui ont jalonné ces deux dernières décennies la scène marocaine pour favoriser la promotion de leurs talents", écrit le fondateur et président de la CMOOA Hicham Daoudi dans le catalogue de la vente aux enchères. D'autant que "les œuvres de ces artistes peinent aujourd’hui à pénétrer les collections privées et publiques marocaines, tandis que le marché de l’art tarde aussi à leur donner la juste place qu’ils méritent", regrette-t-il.

Si en 2002, "aux premiers balbutiements de notre structure de vente aux enchères, il nous était très difficile d’établir un état des lieux objectif de la création plastique marocaine, et d’en déterminer clairement les contours", poursuit Hicham Daoudi, de 2005 à nos jours, "les initiatives se multiplieront à un rythme effréné, avec la prolifération d’espaces d’art, de foires d’art et de biennales, de revues d’art et de publications, de créations de collectifs et d’associations d’artistes."

Ces onze dernières années ont aussi été marquées par "l’apparition en nombre toujours plus soutenu de talents très diversifiés, qui participeront au renouvellement des genres. La photographie, le dessin, les installations et bas reliefs, la sculpture, les performances, l’art vidéo et la peinture deviendront tous des chapitres à part entière de l’histoire artistique de notre pays", note le président de la CMOOA, qui se demande si "nous assistons une renaissance artistique au Maroc, ou à un nouveau 'Souffle' ? La réponse sera peut-être connue dans plusieurs années mais n’ayons pas peur de croire et de saluer cette génération qui accompagne les profonds bouleversements économiques, politiques et sociaux de notre pays."

LIRE AUSSI:

Galerie photoQuelques oeuvres figurant dans le catalogue de la CMOOA Voyez les images