MAROC
15/04/2016 11h:13 CET

Maroc: L'abaissement du seuil électoral approuvé en Conseil de gouvernement

DR

ÉLECTIONS - Le Conseil du gouvernement tenu ce vendredi 15 avril a vu l'adoption du projet de loi organique relative à la Chambre des représentants, qui comporte des dispositions allant dans le sens d'un abaissement du seuil électoral.

Le seuil électoral est une condition légale à remplir pour qu'une liste de candidats puisse participer à la distribution des sièges dans une circonscription électorale. Les listes doivent atteindre le seuil fixé pour ne pas être écartées de la dévolution des sièges.

Le seuil électoral pour les 92 circonscriptions plurinominales du Maroc est 6%, tandis que pour la circonscription nationale consacrant 90 sièges aux femmes et aux jeunes, il est de 3%. Le projet de loi adopté en Conseil de gouvernement souhaite abaisser le seuil électoral pour les circonscriptions plurinominales à 3%.

Une mesure qui ne fait pas l'unanimité

Au centre d'une bataille entre différentes formations politiques, l'abaissement du seuil électoral ne fait pas l'unanimité. Les partis qui soutiennent l'abaissement du seuil avancent que cela permettra d'intégrer "le maximum de courants et de forces politiques dans les institutions", comme l'a expliqué au HuffPost Maroc Karim Taj, membre du bureau du Parti du progrès et du socialisme (PPS).

Le Parti de l'Istiqlal (PI) et le PJD, qui désapprouvent l'abaissement du seuil, estiment que cela contribuera à une plus grande fragmentation du jeu politique.

Désapprobation du PJD

Il y a quelques jours, le Chef du gouvernement a approuvé l'abaissement du seuil électoral, après que le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad a pris contact avec lui dans ce sens. Au lendemain de l'approbation de l'abaissement du seuil par Benkirane, le Parti de la justice et du développement (PJD) considérait que "cette décision ne nous engage à rien. Abdelilah Benkirane nous a bien signalé qu'il a pris cette décision en tant que Chef du gouvernement, qui prend en considération ce que la majorité des partis marocains veut", nous avait alors déclaré une source de la direction du parti.

Samedi 9 avril, le PJD a finalement décidé d'accepter l'abaissement du seuil électoral. "Nous désapprouvons cette mesure, mais pour qu'on ne nous accuse pas de vouloir imposer nos conceptions ou de nourrir des velléités hégémoniques, nous avons décidé d'aller vers le consensus et de ne pas nous y opposer", indique au HuffPost Maroc Abdellah Bouanou, député PJD et président du groupe parlementaire du parti à la Chambre des représentants.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes politiques marocains votent aussi Voyez les images