MAROC
15/04/2016 08h:05 CET | Actualisé 15/04/2016 08h:05 CET

Lutte contre l'extrémisme religieux: Mohammed VI appelle à l'union

Mohammed VI à Tunis, le 31 mai 2014
Zoubeir Souissi/Reuters
Mohammed VI à Tunis, le 31 mai 2014

RELIGION - Jeudi 14 avril, le roi a adressé un discours à l'occasion de la 13e Conférence islamique au sommet, organisée pour la première fois à Istanbul.

Dans la lignée de son message adressé aux participants de la déclaration de Marrakech, en janvier, et dans lequel il appelait à "respecter les minorités religieuses", Mohammed VI a souligné une nouvelle fois les valeurs du "pluralisme et la diversité" et le "respect des minorités dans nos sociétés musulmanes".

La montée de l'islamophobie en Occident

Axant son discours, prononcé par le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar, sur la montée de l'extrémisme dans les pays musulmans, le roi a appelé à "déterminer les raisons qui font que le monde islamique en constitue une source, mais aussi une cible à la fois".

Si Mohammed VI a évoqué "une montée des démons du sectarisme et de la division et à une recrudescence de l'extrémisme et du terrorisme", il est également revenu sur les "courants hostiles à l'islam et à la culture de la peur, de la méfiance et de la haine à l'égard des minorités musulmans", notamment dans les sociétés occidentales.

Pour le souverain, "la connaissance des causes derrière cette situation, leur évaluation, avec impartialité et en profondeur, ainsi que la détermination objective des responsabilités historiques" seraient aptes à dépasser "cette conjoncture délicate".

Une stratégie de l'union, "dans le plein respect des spécificités nationales"

A cet effet, le roi a appelé à réfléchir "les stratégies et les programmes de réforme appropriés, dans le plein respect des spécificités nationales et sur les bases de la solidarité et de coopération". Pour cela, un retour aux principes de la charte de l'Organisation de la coopération islamique est nécessaire, selon Mohammed VI.

"L'intensification de la coopération sud-sud, fondée sur la confiance, le réalisme et les intérêts mutuels (...) sont propres à (...) renforcer la solidarité entre les strates de nos sociétés."

Enfin, le souverain a insisté sur la nécessité de "développer nos regroupements économiques dans la perspective de créer une zone de libre-échange au sein de notre espace islamique, une zone qui incarne l'esprit de solidarité et qui forme le socle du développement durable".

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes plus belles mosquées du Maroc Voyez les images