MAROC
13/04/2016 11h:48 CET | Actualisé 15/04/2016 12h:48 CET

Pays-Bas: Un analyste sportif refuse de s'excuser après ses propos racistes contre les footballeurs marocains

Les propos racistes d'un journaliste néerlandais contre les footballeurs marocains
Capture d'écran/YouTube
Les propos racistes d'un journaliste néerlandais contre les footballeurs marocains

RACISME - Johan Derksen persiste et signe. Lundi, le journaliste sportif néerlandais a provoqué un tollé médiatique lors de son intervention sur le plateau de "Voetbal Inside" après s'en être violemment pris aux joueurs marocains. Depuis, il refuse de s'excuser.

Le spécialiste de football a estimé que si certains clubs amateurs ne fonctionnent plus ou sont en train de disparaître aux Pays-Bas, c'est parce que le pourcentage de joueurs d'origine marocaine est trop élevé. "On va me traiter de raciste, mais je m'en fiche complètement", a-t-il indiqué. Et il ne s'est pas arrêté là.

"Ils n'osent pas se doucher nus"

"Certains clubs se sont détériorés car ils sont situés dans des zones où vivent de nombreuses familles marocaines", a-t-il continué. "Les joueurs marocains sont en plus grand nombre et les Néerlandais partent dans d'autres clubs" car, selon lui, "ils ne veulent pas travailler avec neuf joueurs marocains qui n'osent pas se doucher nus".

Malgré les contestations du présentateur de l'émission néerlandaise diffusée sur RTL 7, Johan Derksen a poursuivi sur sa lancée en expliquant "qu'il y a un problème que la société ne veut pas voir". "C'est pour cette raison que je suis parti de (la ville de) Gouda, où vivent beaucoup de Marocains", a-t-il expliqué.

"Il faut payer lorsqu'ils prennent un congé pour ramadan"

Mardi, invité dans le talk-show "Pauw" face à Farid Zarkan, directeur de l'Association des Marocains des Pays-Bas (SMN) mais aussi entraîneur de football amateur, Johan Derksen a refusé de présenter ses excuses et a même estimé que "jamais il n'achèterait de joueurs de football marocains, car s'ils sont bons, ils partent six semaines pour jouer à l'international et il faut les payer pour cela, de même qu'il faut payer lorsqu'ils prennent un congé pour ramadan".

Ce n'est pas la première fois qu'une personnalité néerlandaise fait ouvertement preuve de racisme à l'encontre des résidents d'origine marocaine. Le chef du Parti pour la liberté (PVV/extrême-droite), Geert Wilders, est officiellement accusé d'incitation à la haine et à la discrimination et d'insulte après avoir demandé au public, lors d’un meeting électoral à La Haye en 2014, s'il fallait qu’il y ait "moins de Marocains" ou "plus de Marocains" aux Pays-Bas. Il avait alors fait scander au public "Moins! Moins!" et répondu: "Alors le PVV va s’en occuper". Il doit comparaître devant la Justice en octobre prochain.

Mardi, le tribunal d'Amsterdam a par ailleurs indiqué que deux leaders du parti travailliste néerlandais (PvdA), Diederik Samsom et Hans Spekman, ne seront finalement pas poursuivis pour des propos racistes tenus à l'encontre de Marocains. La plainte, jugée irrecevable, avait été déposée par... des membres du parti de Geert Wilders, qui souhaitaient se "venger" de la comparution de leur leader pour incitation à la haine.

LIRE AUSSI:Le Néerlandais Geert Wilders officiellement accusé d'incitation à la haine envers les Marocains

Galerie photoCes Marocains qui cartonnent aux Pays-Bas Voyez les images