ALGÉRIE
13/04/2016 13h:39 CET | Actualisé 13/04/2016 13h:39 CET

"Faible adhésion" à la journée de protestation en solidarité avec les enseignants contractuels

An indigenous Sahrawi teacher attends teaches at a school in Boudjdour desert refugee camp in Tindouf, southern Algeria March 3, 2016. In refugee camps near the town of Tindouf in arid southern Algeria, conditions are hard for indigenous Sahrawi residents. Residents use car batteries for electricity at night and depend on humanitarian aid to get by. The five camps near Tindouf are home to an estimated 165,000 Sahrawi refugees from the disputed region of Western Sahara, according to the United Na
Zohra Bensemra / Reuters
An indigenous Sahrawi teacher attends teaches at a school in Boudjdour desert refugee camp in Tindouf, southern Algeria March 3, 2016. In refugee camps near the town of Tindouf in arid southern Algeria, conditions are hard for indigenous Sahrawi residents. Residents use car batteries for electricity at night and depend on humanitarian aid to get by. The five camps near Tindouf are home to an estimated 165,000 Sahrawi refugees from the disputed region of Western Sahara, according to the United Na

La journée de protestation à laquelle ont appelé le Conseil des lycées d'Alger (CLA) et le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (CNAPEST) samedi le 9 avril a connu une faible adhésion, a estimé ce mercredi 13 avril l'APS dans plusieurs établissements scolaires de la wilaya Alger.

Les cours se sont déroulés normalement à l'école primaire Abdelkrim Aggoune (Mouradia), au CEM Moufdi Zakaria (Mouradia), au CEM de l'Emir Khaled et au lycée Saad Dahleb à Kouba, à l'école primaire Aissat Idir (Place du 1er mai) ainsi qu'au lycée Didouche Mourad (Bir Mourad Rais).

Toutefois, l'appel a été suivi par la majorité des enseignants dans les lycées Cherif Sabbahi (Ain Naadja) et El Idrissi (1er mai).

Pour beaucoup d'autres établissements scolaires, i"l a été impossible de connaître le taux d'adhésion à ce mouvement de protestation en raison de refus des responsables de lui fournir des informations en l'absence d'une autorisation du ministère permettant de faire ce constat", rajoute encore la même source.

Plusieurs enseignants y compris ceux n'ayant pas pris part au mouvement de protestation, ont exprimé leur soutien aux enseignants contractuels, en grève depuis le 27 mars et en grève de la fin depuis dimanche dernier, dans un sit-in observé à Boudouaou (Boumerdes).

Pour rappel le CLA et le CNAPEST ont décidé d'organiser une journée de protestation, en solidarité avec les enseignants protestataires, avec des rassemblements au niveau des wilayas devant les directions de l'Education.

Lors d'une conférence de presse lundi, Mme Benghebrit a précisé que le ministère "n'a reçu aucun préavis de grève", rappelant que "la grève est un droit garantit par la loi mais qui doit obéir à des règles". La ministre a réitéré mercredi son appel à la "sagesse" en direction des enseignants contestataires, soulignant qu'ils avaient toutes les "compétences et les chances" de réussir à l'examen de recrutement.

LIRE AUSSI: Empêchés de poursuivre leur marche, les enseignants vacataires entament une grève de la faim aux portes d'Alger

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.