MAROC
12/04/2016 12h:34 CET | Actualisé 12/04/2016 12h:34 CET

Mohammed VI s'entretient avec Vladimir Poutine au sujet du Sahara avant la publication du rapport de l'ONU

Sahara: Avant la publication du rapport de l'ONU, le Maroc joue la carte de la diplomatie
twitter.com/KremlinRussia
Sahara: Avant la publication du rapport de l'ONU, le Maroc joue la carte de la diplomatie

DIPLOMATIE - A quelques semaines de la publication du rapport annuel du Secrétaire général de l'ONU sur le Sahara, le Maroc joue la carte de la diplomatie pour défendre sa position. Le roi Mohammed VI s'est ainsi longuement entretenu au téléphone ce mardi 12 avril avec le président russe Vladimir Poutine, selon un communiqué du cabinet royal.

Les deux chefs d'Etat, qui se sont rencontrés mi-mars à Moscou, ont ainsi "marqué leur forte préoccupation face aux dernières évolutions de la question du Sahara telles qu'enregistrées au niveau du secrétariat des Nations Unies", indique le communiqué, faisant référence aux propos tenus début mars par Ban Ki-moon, en visite en Algérie, qui avait qualifié le Sahara de territoire "occupé" par le Maroc, entraînant une vive polémique.

"Aboutir à un résultat équilibré et productif"

Vladimir Poutine et Mohammed VI "ont décidé de renforcer leur coordination et de maintenir un contact permanent à ce sujet, afin d'aboutir, à l'échéance du mois d'avril, à un résultat équilibré et productif", précise le communiqué.

Alors que le rapport de l'ONU doit faire l'objet de plusieurs réunions entre les membres du Conseil de sécurité, la France, alliée traditionnelle du royaume, a indiqué dimanche que sa position restait "inchangée" sur cette question, via le Premier ministre français Manuel Valls. Ce dernier, en visite à Alger, a aussi rappelé que "toute solution doit être trouvée dans le cadre des Nations Unies".

En mars dernier, le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, avait expliqué que "pour la France, le plan d'autonomie présenté par le Maroc en 2007, constitue une base sérieuse et crédible pour une solution négociée". Une position partagée par la mission américaine auprès de l'ONU, qui avait estimé le 19 mars que "le plan marocain d'autonomie est sérieux, réaliste, crédible et qu'il représente une approche potentielle qui pourrait satisfaire les aspirations du Sahara occidental".

Le 28 avril, une date cruciale

La Russie - membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU aux côtés de la France, des Etats-Unis, de la Chine et du Royaume-Uni - pourrait ainsi peser dans la balance des négociations au sein du Conseil de sécurité.

Mardi 26 avril, une rencontre avec les pays fournissant des contingents à la MINURSO, la Mission de l'ONU au Sahara, aura lieu à l'ONU. Le lendemain, le Conseil de sécurité prévoit des consultations sur le dossier avant l'adoption, le 28 au matin, d'une résolution sur le Sahara.

LIRE AUSSI:

Galerie photoMohammed VI en images Voyez les images