MAROC
12/04/2016 13h:36 CET | Actualisé 12/04/2016 13h:36 CET

Reprise du dialogue social: Le gouvernement confiant, un accord trouvé

MAP

DIALOGUE - Le nouveau round du dialogue social se clôt sur une note positive. Quelques heures après le lancement de la rencontre, gouvernement et partenaires sociaux se sont mis d'accord sur la création d'une commission dédiée à l'examen du dossier revendicatif des syndicats, et se sont donné rendez-vous la semaine prochaine, pour poursuivre le dialogue.

Ce mardi 12 avril à Rabat, un nouveau round du dialogue social a été lancé lors d'une réunion présidée par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, avec la participation de délégations de l'Union marocaine du travail (UMT), l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), la Confédération démocratique du travail (CDT), la Fédération démocratique du travail (FDT), l'Union nationale du travail au Maroc (UNTM), ainsi que de la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah-Chaqroun.

La réunion a aussi vu la participation du ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur Charki Drais, le ministre de l'Economie et des finances Mohamed Boussaid, le ministre de la Communication Mustapha El Khalfi, le ministre de l'Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki, le ministre de l'Habitat Mohamed Nabil Benabdellah, le ministre chargé de la Fonction publique Mohamed Moubdii et, enfin, le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa.

Nécessité du dialogue social

Durant la rencontre, le Chef du gouvernement a estimé que "le dialogue social est un outil indispensable pour développer la coopération entre le gouvernement et ses partenaires économiques et sociaux, de manière à consolider la paix sociale et à promouvoir le développement économique et social."

"Partant de ce constat, le gouvernement demeure ouvert à examiner les revendications réalistes qui tiennent compte des équilibres financiers de l'Etat et de la compétitivité de l'économie nationale", a affirmé M. Benkirane

Une commission chargée de l'examen du dossier revendicatif

À l'issue de ce round du dialogue social, qui "a été positif, un accord a été trouvé entre le gouvernement et les partenaires sociaux, pour la création d'une commission qui regroupera des représentants des syndicats ainsi que des différents départements ministériels concernés", a indiqué au HuffPost Maroc le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi. Toujours selon le ministre, cette commission "examinera les différents points soulevés lors du dialogue social", notamment ce qui se rapporte aux revenus, aux libertés syndicales, à la législation syndicale (notamment la loi organique sur le droit de grève), au dossier des retraites et à l'institutionnalisation du dialogue social, et arrivera à des propositions concrètes d'ici la semaine prochaine, durant laquelle un nouveau round du dialogue social sera tenu.

LIRE AUSSI: