MAROC
11/04/2016 04h:59 CET | Actualisé 11/04/2016 05h:44 CET

La mairie de Paris ne portera finalement pas plainte pour les dégradations à République

JUSTICE - Embrouillamini à la mairie de Paris sur une éventuelle plainte contre les dégratdations place de la République en marge du mouvement "Nuit Debout". Une adjointe d'Anne Hidalgo a annoncé dimanche 10 avril que la ville comptait porter plainte contre X dans les jours à venir. Elle a été démentie un peu plus tard par le directeur de cabinet de la maire de la capitale.

"Il peut y avoir une occupation de l’espace public mais pas une dégradation de l’espace public", a d'abord expliqué au Figaro l’adjointe chargée de la Sécurité Colombe Brossel, alors que plusieurs dalles de la place, intégralement rénovée pour 24 millions d'euros en 2012 et 2013, ont été déplacées pour créer un potager.

Toujours selon Le Figaro, l'entourage de la maire de Paris explique qu'un constat d'huissier a été établi mais que l'hôtel de ville refuse de donner suite, faute de dégradations jugées suffisamment importantes.


La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a de son côté chiffré dimanche à 500.000 euros les dégâts commis lors des manifestations contre la loi Travail, annonçant que la région porterait "plainte systématiquement" contre ces dégradations et les violences.

Pécresse a prévenu que la région Île-de-France porterait "plainte systématiquement contre toutes les dégradations, contre toutes les violences".

Sur ces images du HuffPost France, diffusées en direct sur Facebook depuis la place peu avant 9 heures lundi. On découvre le potager détruit, les forces de polices qui occupent la place et les équipes de nettoyage qui s'affairent au milieu des vestiges de la nuit.

Place de la république, le potager de #NuitDebout a été détruit.

Posted by Le Huffington Post on Sunday, April 10, 2016


LIRE AUSSI:Loi "El Connerie", le (faux) lapsus d'un politique français sur la ministre Myriam El Khomri