MAROC
11/04/2016 08h:27 CET | Actualisé 11/04/2016 08h:29 CET

La logeuse de Mohamed Abrini: "C'était un type trop cool, baba cool"

La logeuse de Mohamed Abrini: "C'était un type trop cool, baba cool"
AFP
La logeuse de Mohamed Abrini: "C'était un type trop cool, baba cool"

ATTENTATS DE BRUXELLES - En écoutant le témoignage d'Assia, qui a hébergé le terroriste présumé Mohamed Abrini pendant sa cavale, on ne peut s'empêcher de repenser à Jawad, le logeur de Saint-Denis, qui disait "ne pas être au courant" qu'il avait accueilli chez lui trois terroristes, dont Abdelhamid Abaaoud, après les attentats du 13 novembre. Interrogée par BFMTV lundi 11 avril, Assia assure qu'elle "ne s'est jamais douté" que l'homme qu'elle a hébergé était "le type recherché", celui que l'on suspecte d'avoir participé à l'organisation des attentats de Paris, et qui a assuré être "l'homme au chapeau" de l'attentat de l'aéroport de Bruxelles le 22 mars.

"Il m'avait l'air d'une personne comme tous les gens qui marchent, un jeune comme ça", explique Assia. "C'était un type normal. Il avait moins de cheveux, la barbe presque pas. Peut-être que c'était un type qui cachait bien son jeu", témoigne-t-elle. "En deux jours, tu ne peux pas connaître la personne", se défend la femme de 43 ans. "C'était un type trop cool, baba cool", dit-elle encore à RTL.

"Je suis très très choquée, a-t-elle réagi au micro de RTL. Je n'arrive plus à dormir. Quand je vois sa photo, je tremble." Selon BFMTV, Assia a été placée en garde à vue en Belgique après l'arrestation de Mohamed Abrini. Elle est sortie libre de son audition après 48 heures.

Mohamed Abrini, interpellé vendredi 8 avril à Anderlecht, près de Bruxelles, puis mis en examen pour "assassinats terroristes", n'aurait dormi qu'une nuit chez elle. Elle l'aurait rencontré dans un bar, après que l'homme lui a "dépanné de 2 euros pour une bière", rapporte La Dernière heure. "Il m'a dit qu'il n'avait pas sa carte d'identité, qu'elle était chez ses parents qui étaient partis en Allemagne et qu'il ne pouvait pas aller à l'hôtel", d'après la femme. À RTL, la jeune femme confie toutefois qu'il aurait dormi deux nuits chez elle, en plein cœur d'Anderlecht.

Un homme "blindé d'argent"

Selon Assia, rien ne laissait penser que cet homme pouvait être "l'homme au chapeau". Sauf peut-être l'argent en liquide dont il ne semblait pas manquer. "Il avait de l'argent, beaucoup d'argent. Il avait beaucoup de billets de 50, de billets de 20", relate-t-elle. "Le type était un peu blindé d'argent", dit-elle encore à RTL. "Tu lui demandes 2 euros, il t'en donne 10 puis encore 20."

"Il ne m’a raconté que des conneries", aurait-elle confié aux enquêteurs, selon La Dernière heure. "Je lui ai fait ses courses. Je ne lui ai acheté que de la nourriture. Il sortait surtout en fin de journée. Il dormait sur le canapé".

La logeuse raconte avoir été confrontée, en compagnie de Mohamed Abrini, à l'avis de recherche de "l'homme au chapeau" de l'aéroport de Zaventem, diffusé à la télévision. "Il regarde la télévision, normal, et moi je lui parle. Je lui dis: 'tu as vu le mec là, qui a fait exploser l'aéroport, il court... Tu as vu toutes les caméras qui l'ont filmé?' Le type il est là:'oui'. Et en fait c'est lui..."

LIRE AUSSI:

Galerie photoAttentats de Paris du 13 novembre 2015 Voyez les images