MAROC
11/04/2016 11h:10 CET | Actualisé 11/04/2016 11h:29 CET

Deux Femen arrêtées à Beni Mellal

Deux Femen arrêtées à Beni Mellal
DR
Deux Femen arrêtées à Beni Mellal

HOMOPHOBIE - Deux militantes féministes du mouvement Femen section France ont été arrêtées par la police ce lundi 11 avril en début d'après-midi, indique au HuffPost Maroc la militante marocaine Ibtissame Lachgar, co-fondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (M.A.L.I), qui ajoute "ne pas avoir de nouvelles d'elles car elles sont en ce moment interrogées par la police".

Les deux femmes se sont rendues à Beni Mellal en soutien aux deux victimes de l'agression homophobe survenue il y a quelques semaines dans la même ville, suscitant une vague d'indignation au Maroc mais aussi à l'étranger. Un journaliste et un caméraman de l'émission française "Le Petit Journal" de Canal+ étaient d'ailleurs venus tourner la semaine dernière au Maroc, avant d'être expulsés pour avoir voulu tourner des images à Beni Mellal sans autorisation.

Si l'une des victimes de l'agression a écopé de quatre mois de prison ferme (contre deux avec sursis pour un des agresseurs), la deuxième victime doit passer devant le juge ce lundi avec d'autres lyncheurs.

Une pétition de soutien aux deux hommes vient de franchir le cap des 70.000 signatures depuis sa mise en ligne sur le site pro-LGBT All Out le 31 mars. La campagne, lancée en coopération par les associations marocaines de défense des droits des homosexuels Aswat et Akaliyat, s'adresse aux ministères de la Justice et de l'Intérieur.

En signant le texte de la pétition, l'internaute demande "la libération immédiate et inconditionnelle de ces deux hommes ainsi qu'une enquête afin de traduire les agresseurs devant la justice".

La pétition demande également "l'acquittement de tous les prisonniers emprisonnés à cause de leur orientation sexuelle, l'abrogation de l'article 489 du code pénal marocain (qui criminalise les relations entre personnes de même sexe, ndlr), et la protection des libertés civiles et de le droit à l'intimité" à tous les citoyens marocains.

Début juin 2015, deux militantes françaises des Femen avaient été refoulées du Maroc avec interdiction de revenir sur le territoire marocain. Les deux femmes avaient brièvement manifesté seins nus sur l’esplanade de la Tour Hassan à Rabat, en signe de protestation contre la situation des homosexuels au Maroc.

LIRE AUSSI: