MAROC
11/04/2016 09h:11 CET | Actualisé 11/04/2016 10h:55 CET

Quel bilan pour la place casablancaise en 2015?

BOURSE - En dépit de la publication de 16 profit warnings, la place casablancaise clôture l'exercice 2015 sur une note globalement positive n'intégrant pas, toutefois, les réalisations de deux sociétés, à savoir le promoteur immobilier Alliances, et la Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (SAMIR).

"Toujours est-il que la majorité des sociétés de la cote, soit 47 valeurs, ont affiché des revenus en hausse", relève la société de bourse Upline Securities dans son rapport "Snapshot 2015", notant que le constat est le même au niveau du résultat net part du groupe (RNPG) puisque 42 sociétés ont affiché une rentabilité en appréciation, contre 40 l'année dernière.

En agrégé, le chiffre d'affaires (CA) consolidé de l'ensemble des sociétés de la cote a pris 4,5% à 214,9 milliards de dirhams, sachant que 91% de cette performance est attribuable à 4 valeurs seulement.

Ventes favorables pour Maroc Telecom, Taqa et Auto Hall

Il s'agit, en l'occurrence, de l'opérateur historique des télécoms, Maroc Telecom, dont les revenus se sont appréciés de 17,1% à 34,1 milliards de dirhams, et du producteur privé d'électricité, Taqa Morocco, qui affiche des revenus en hausse de 19,9% à 8,88 milliards de dirhams, consécutivement à l'amélioration de la disponibilité de ses unités 5&6 et à l'appréciation du dollar par rapport au dirham.

Il est également question du spécialiste dans la commercialisation de matériel roulant, Auto Hall, qui profite de l'impact sur une année pleine de l'intégration de la marque Nissan dans son portefeuille, dopant ainsi son CA consolidé de 29,6% à 4,40 milliards de dirhams et de l'opérateur sucrier national, Cosumar, qui commence à récolter les fruits de sa stratégie d'expansion à l'international.

Ce dernier, affiche en 2015, un CA consolidé en appréciation de 15,3% à 6,96 milliards de dirhams.

Hors ces 4 valeurs, le CA agrégé aurait quand même affiché une croissance bien que limitée à 0,5%, explique la société de bourse.

Les banques ont la cote

Par secteur, les revenus de la cote ont été réalisés à hauteur de 25% par les banques, suivies par les télécoms et l'agro-alimentaire qui représentent respectivement 16% et 9% de la masse des revenus de la cote.

Côté opérationnel, le résultat d'exploitation (REX) agrégé s'est stabilité autour de 55,7 milliards de dirhams, déterminant une marge d'exploitation de 27%, en dégradation de 1,5 point comparativement à une année auparavant.

Cette contraction de la marge s'explique, en majeure partie, selon les analystes d'Upline, par l'impact négatif de l'intégration d'Atlantique Telecom sur les marges de Maroc Telecom.

Pour sa part, la masse bénéficiaire agrégée affiche sa première hausse depuis 2010. Ainsi, le RNPG agrégé s'est apprécié de 1,6% à 26,75 milliards de dirhams.

Une performance à relativiser

La société de bourse note, néanmoins, que cette performance est à relativiser dans la mesure où elle n'intègre pas les résultats de deux sociétés en difficulté, à savoir Alliances et le raffineur SAMIR.

Par valeur, la Banque centrale populaire (BCP) ressort comme principal contributeur à la croissance du RNPG avec 1,2 point. Juste derrière, se positionnent la filiale d'Italcementi Group, Ciments du Maroc, et la société Taqa Morocco avec des contributions respectives de 1 point et 0,6 point de croissance.

En termes de dividendes, le rapport fait ressortir que les sociétés cotées ont maintenu la masse des dividendes aux alentours de 20 milliards de dirhams. Retraité des sociétés déficitaires, le taux de distribution moyen des valeurs ayant communiqué ressort à 81,1%, contre 85,1% en 2014.

LIRE AUSSI: