ALGÉRIE
10/04/2016 03h:34 CET | Actualisé 10/04/2016 03h:55 CET

Manuels Valls chez Sellal : l'amitié entre l'Algérie et la France "dépasse les petits problèmes"

valls algeria

L'amitié entre l'Algérie et la France "dépasse les petits problèmes" et elle est "bien indispensable", aujourd'hui, par rapport aux défis que les deux pays ont à affronter, a déclaré samedi soir à son arrivée à Alger le Premier ministre français, Manuel Valls.

Les "tensions" présumées entre Alger et Paris dont font état les médias à Paris comme à Alger ne risquent pas de peser lourd dans la visite du Premier ministre français qui doit coprésider ce dimanche avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal la 3ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN).

Manuels Valls a signifié qu'il ne comptait pas s'arrêter à ces "petits problèmes" que constituent le refus des autorités algériennes d'accorder de visa à un journaliste du Monde à une équipe du "Petit Journal", l'émission satirique de Canal+.

"C’est avec un état d'esprit positif, constructif et amical que nous sommes ici (en Algérie), parce que l'amitié entre l'Algérie et la France dépasse les petits problèmes", a-t-il déclaré à son arrivée à Alger.

"Nous savons que notre amitié, notre relation constructive stratégique compte et pèse beaucoup et est bien utile et bien indispensable, aujourd'hui, par rapport aux défis que nous avons à affronter", a-t-il ajouté.

L'Algérie et la France ont beaucoup à faire ensemble dans "tous les domaines, notamment sur le plan économique, industriel, agricole ainsi que dans les relations humaines à l'instar de la culture, l'éducation et l'échange entre nos deux peuples si proches".

Il a également évoqué la coopération dans le domaine sécuritaire. " Sur ces sujets-là, et comme sur bien d'autres, sait bien de quoi elle parle" a-t-il ajouté en soulignant que les deux pays partagent "sur des sujets, et je pense à la Libye, la même vision stratégique".

"Nous allons bien travailler dans les prochaines heures. J'aurai l'occasion d'avoir un tête à tête avec M. Sellal et demain (dimanche) nous aurons les rencontres économiques et la signature, je l'espère, d'accords", a souligné le Premier ministre français.

valls algeria

Business as usual

Les "petits problèmes" de ces derniers jours, contrairement aux spéculations dans les médias, ne risquent pas de peser dans une relations algéro-française très "business as usual" remarque un analyste.

Pour rappel, les autorités algériennes n'ont pas apprécié la "Une" du journal Le Monde comportant une photo du président Abdelaziz Bouteflika parmi les chefs d'Etat censés être concernés par les Panama Papers.

Le journal Le Monde avait publié par la suite une "précision" assurant que contrairement à ce que la "photo en « une » du Monde daté du 5 avril (édition imprimée) a pu laisser croire, le nom du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, n’apparaît pas dans les "Panama papers".

Dans cette "précision", le Monde soulignait que ce sont des "proches du chef de l’Etat qui sont soupçonnés d’avoir détourné une partie des ressources du pays."

Une "précision" qui n'a pas calmé la colère des autorités algériennes. Le ministre des affaires étrangères, Ramtane Lamamra a convoqué mercredi l'ambassadeur de France à Alger pour lui faire part de son mécontentement à l'égard d'une "campagne hostile" de la part des médias français.

Des radios publiques françaises (France Culture et France Inter) et les quotidiens Libération et Le Figaro, ont décidé de se solidariser avec Le Monde en décidant de ne pas couvrir la visite du Premier Ministre français qui a exprimé dans un tweet ses "profonds regrets" tout en assurant qu'il reviendra à Alger sur " ce point dans l'amitié et la franchise."

M. Valls qui est accompagné d'une délégation composée d'une dizaine de ministres doit être reçu ce dimanche par le président Abdelaziz Bouteflika.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.