MAROC
10/04/2016 10h:05 CET

Aux Philippines, un terroriste marocain tué dans des violents affrontements avec l'armée

Filipino soldiers aboard an armoured vehicle roll off from a Philippine Navy ship after arriving in Jolo, Sulu southern Philippines October 16, 2014. The Philippines on Thursday stepped up army patrols in the jungles of the southern island of Jolo where al Qaeda-linked Islamist militants are holding two Germans captive and are threatening to kill one of them. The militants from the Abu Sayyaf group have demanded a 250 million pesos ($5.6 million) ransom and for Germany to stop supporting U.S.-le
Stringer Philippines / Reuters
Filipino soldiers aboard an armoured vehicle roll off from a Philippine Navy ship after arriving in Jolo, Sulu southern Philippines October 16, 2014. The Philippines on Thursday stepped up army patrols in the jungles of the southern island of Jolo where al Qaeda-linked Islamist militants are holding two Germans captive and are threatening to kill one of them. The militants from the Abu Sayyaf group have demanded a 250 million pesos ($5.6 million) ransom and for Germany to stop supporting U.S.-le

OFFENSIVE - Cinq terroristes et dix-huit soldats. C'est le bilan des victimes d'une vaste offensive de l'armée philippine, menée dimanche 10 avril contre un bastion de Abou Sayyaf, groupe terroriste ayant fait allégeance à Daech depuis l'île de Basilan dans le sud de l'archipel des Philippines, rapporte l'AFP.

Les affrontements entre les soldats philippins et les jihadistes ont commencé samedi soir et se sont achevés dimanche. Le Marocain Mohammad Khattab, un "expert de la bombe" selon le quotidien philippin Manila Times, et Ubaida Hapilon, le fils d'un leader du groupe terroriste, ont trouvé la mort dans ces affrontements.

Abou Sayyaf est un groupe terroriste connu pour avoir enlevé de nombreux étrangers, notamment des touristes, contre des rançons. C'est l'un des groupes séparatistes islamistes les plus violents du sud des Philippines, région pauvre où se trouve une importante communauté musulmane par rapport au reste de l'archipel où la population est en grande majorité chrétienne.

En 2014, Abou Sayyaf a rallié le groupe "Etat islamique" (ou Daech) qui sévit en Syrie et en Irak, attirant ainsi de nombreux combattants originaires d'Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient mais aussi d'Afrique du Nord.

Il est accusé d'avoir perpétré, en 2004, l'attentat le plus meurtrier des Philippines contre un ferry, qui avait causé la mort d'une centaine de personnes.

LIRE AUSSI:Les terroristes de Bruxelles voulaient à nouveau frapper la France mais ont agi "dans l'urgence" en Belgique

Galerie photoQu'est-ce que Daech? Voyez les images