MAROC
09/04/2016 11h:11 CET | Actualisé 09/04/2016 11h:11 CET

La Banque africaine de développement prête 112,3 millions de dollars à l'ONCF pour renforcer son infrastructure ferroviaire

Le président de la BAD Akinwumi Adesina et le ministre de l'Economie Mohamed Boussaid au Africa CEO Forum, le 22 mars 2015 à Abidjan
Luc Gnago/Reuters
Le président de la BAD Akinwumi Adesina et le ministre de l'Economie Mohamed Boussaid au Africa CEO Forum, le 22 mars 2015 à Abidjan

FERROVIAIRE - L'Office national des chemins de fer (ONCF) a obtenu un prêt pour renforcer son infrastructure ferroviaire. Vendredi 8 avril, des accords de prêt et de garantie d'un montant de 112,30 millions de dollars ont été signés entre le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) afin de permettre à l'ONCF d'augmenter l'offre de transport entre Casablanca et Marrakech et d'améliorer la capacité et la qualité de service dans les gares entre Tanger et Casablanca, indique un communiqué du ministère de l'Economie et des finances. Le prêt en question a été approuvé par la BAD le 27 janvier.

L'accord de garantie a été signé par Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des finances, et Yacine Fal, représentante résidante de la BAD au Maroc. L'accord de prêt a, lui, été signé par la représentante de la BAD et le directeur général de l'ONCF, Mohamed Rabie Khlie.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'ONCF a recours aux fonds de la BAD. En 2010, l'institution a financé à hauteur de 396 millions de dollars la construction d'une troisième voie de 148 kilomètres reliant Casablanca à la capitale.

"La BAD ne cesse d'apporter un appui constant à notre pays à travers sa contribution au financement de projets de développement économique et social", a relevé le ministre de l'Economie lors de la cérémonie de signature de l'accord. La BAD a en effet soutenu plusieurs projets structurants au Maroc. Parmi lesquels, le financement de la station solaire Noor I (3 milliards de dollars), le port Nador West (127 millions de dollars) et 12 millions de dollars pour encourager la compétitivité de l'économie marocaine.

Le royaume reste à ce jour le premier bénéficiaire des fonds de l'organisation qui siège à Abidjan. Le portefeuille de la BAC compte actuellement dans 29 projets en cours au Maroc, qui représente quelque 1,53 milliards d'euros d'engagements cumulés.

Galerie photoCes Marocains à la conquête de l'Afrique Voyez les images

LIRE AUSSI: