MAROC
08/04/2016 07h:09 CET | Actualisé 08/04/2016 07h:11 CET

2M lance une base de données d'expertes pour améliorer la représentativité des femmes dans les médias

Samira Sitail, directrice de l'information de 2M
Fadel Senna/AFP
Samira Sitail, directrice de l'information de 2M

MÉDIAS - 2M souhaite valoriser davantage la femme. La chaîne dirigée par Salim Cheikh lance une base de données d'expertes à destination des médias. Un projet piloté par Khadija Boujnaoui, la directrice financière du média.

Ce projet souhaite "mettre en avant l'expertise des professionnelles marocaines, leur donner une meilleure visibilité dans les médias nationaux et les impliquer dans les débats publics", explique-t-elle dans un communiqué.

Le site baptisé Expertes.ma devrait s'articuler autour de trois volets: un premier qui permet de rechercher une experte dans plusieurs domaines indiqués sur les profils des femmes présentes sur la base de données, un second qui permet aux femmes expertes dans un domaine précis de rajouter leur profil au portail, en spécifiant leur domaine de spécialité ainsi que leurs coordonnées. Le dernier onglet, lui, permet aux journalistes souhaitant accéder à la base de données de le faire en s'inscrivant au site.

Cette base de données d'expertes, qui sera bientôt mise en ligne par 2M, intervient dans le cadre de "la charte pour la valorisation de la femme" de 2M. Adoptée le 8 mars 2014, elle a pour objectifs "la mise en valeur du rôle de la femme en tant que leader d'opinion, la lutte contre le sexisme et les stéréotypes féminins, l'adaptation de la ligne éditoriale en fonction de l'évolution du statut de la femme ainsi qu'un monitoring efficace et une coopération accrue avec les acteurs externes concernés".

Les femmes restent peu représentées dans les médias marocains, notamment audiovisuels. En 2007, le ministère du développement social, de la famille et de la solidarité publiait un rapport sur "l'image de la femme dans les médias marocains", dans lequel il avançait un chiffre de 30% de journalistes marocaines dans le domaine.

Souvent, ces femmes restent reléguées aux émissions dédiées aux thématiques sociales et sont peu présentes dans la politique et l'économie, sujets jugés "sérieux". Mais tout est relatif, car le royaume est bien en avance sur ses voisins maghrébins.

L'Unesco, qui publiait en 2011 le guide "Femmes et médias du Maghreb", censé améliorer la représentation des femmes dans les médias de la région, saluait les efforts du Maroc par rapport à ses voisins, notamment en adoptant la charte nationale de la femme dans les médias en 2005.

"Le Maroc est le seul pays du Maghreb et dans le monde arabe à disposer d'une telle charte dénonçant une représentation stéréotypée et réductrice des femmes dans les médias", soulignait le rapport de l'Unesco, qui déplorait le fait que les femmes sont toujours représentées dans certains pays comme "traditionnelles, manipulées, superficielles, victimes et femmes-objets".

Galerie photo8 mars 2015: La marche en images Voyez les images

LIRE AUSSI: