MAROC
07/04/2016 12h:39 CET | Actualisé 07/04/2016 12h:39 CET

Mbarka Bouaida s'entretient avec le vice-ministre des Affaires étrangères iranien

Bouaida s’est entretenue à Rabat avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, chargé des affaires arabes et africaines
MAP
Bouaida s’est entretenue à Rabat avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, chargé des affaires arabes et africaines

DIPLOMATIE - En visite à Rabat, le vice-ministre iranien des affaires étrangères Hossein Amir-Andollahian s'est entretenu mercredi 6 avril avec la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères Mbarka Bouaida.

Une occasion pour les deux diplomates d'évaluer les relations entre le royaume et l'Iran, plus d'un an après le rétablissement des relations entre les deux pays. "L'entrevue a porté sur des consultations politiques entre le Maroc et l'Iran au sujet des grandes questions d'actualité", a précisé la ministre déléguée qui a également profité de cette rencontre pour informer son homologue iranien des "derniers développements du dossier du Sahara marocain".

Le Maroc avait officiellement rompu ses relations avec Téhéran en 2009. A l'époque, l'ancien président du parlement iranien avait qualifié le Bahreïn de "province iranienne". Le Maroc, proche du Bahrein, avait alors pris position en faveur de ce pays, ce qui avait entrainé un gel de ses relations avec l'Iran. Les relations entre les deux pays se sont détendues fin 2014, notamment à travers la nomination de l'Iran d'un ambassadeur au Maroc. Le royaume a depuis emboité le pas à la république islamique et en a fait autant.

Si les relations sont moins tendues, elles ne sont pas pour autant au beau fixe. En juin 2015, les tensions diplomatiques ont ressurgi entre les deux Etats après la publication d'une dépêche intitulée "Le Maroc, otage des politiques sionistes" par une agence de presse proche des Gardiens de la révolution islamique d'Iran. S'en est suivie la convocation du chargé d'affaires de l'ambassade iranienne par Mbarka Bouaida. La concernée avait d'ailleurs exprimé "le mécontentement du royaume face à ce procédé irresponsable", rappelant les efforts du Maroc afin "d'établir des relations solides" avec l'Iran.

Galerie photoManifestation en Iran après l'exécution d'un chef religieux chiite Voyez les images

LIRE AUSSI: